Registre des essais cliniques en France

Résultats de la recherche

Les fiches sont également consultables dans la partie famille en langage accessible, elles sont élaborées par des parents bénévoles de l'UNAPECLE

101 résultat(s) trouvé(s)

Titre
Statut

 

INTERFANT 06 - Protocole international de traitement des enfants de moins d'un an atteints de Leucemie aigue lymphoblastique ou biphénotypique

Clos

INTERFANT 06 - Protocole international de traitement des enfants de moins d'un an atteints de Leucemie aigue lymphoblastique ou biphénotypique

Ouvrir la version "Familles" de cette fiche

PathologieLeucemie aigue lymphoblastique ou biphénotypiqueStatut de l'essaiClos
Type de l’étudeInterventionnellePhaseIII
AgeJusqu’à 1 anRandomisationOUI
Type du traitementTraitement exclusif (Chirurgie)Nombre d'inclusions attendues en France 45
Voie(s) d'administration du traitementPerfusion intraveineuse
Fin prévisionnelle des inclusions2016-08-01Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-07-31
Durée de participationNA
N° EUDRACT2005-004599-19N° ClinicalTrials.govNCT00550992
Promoteur international
Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer (EORTC)
Promoteur Français
Assistante Publique – Hôpitaux de Paris
Investigateur principal
Dr Benoit Brethon (France)
Dr Rob Pieters (International)
Centres

Aucun centre rattaché

Cette étude est fermée

 

 

Descriptif de l'étude

Important : le protocole INTERFANT 06 est fermé à la randomisation depuis le 1er août 2016 et que depuis cette date, tout nourrisson de moins d'un an ayant une LAL doit être traité selon le bras de référence avec une phase Ib

 

INTERFANT 06 est une étude multicentrique, européenne pour le traitement de la leucémie aigüe lymphoïde (LAL) du nourrisson avec randomisation ouverte portant sur l'administration ou non de 2 cures de type leucémie aigue myeloïde en intensification précoce et stratification des patients en fonction des facteurs de risque identifiés précédemment dans le protocole Interfant 99.

Les patients ont été randomisés selon 3 groupes:

  • Risque faible (LR): patients sans réarrangement MLL
  • Risque élevé (HR): patients avec réarrangement MLL ET âge< 6mois ET GB>300 giga ou corticorésistance
  • Risque intermédiaire (MR): tous les autres

 

Objectif principal :

Comparer la SSE à 2 ans des 3 groupes de patients, pour estimer l’intensification précoce par 2 cures ADE et MAE de type LAM versus une cure de type Ib.

 

Objectifs secondaires :

  • Comparer la survie par rapport aux protocoles antérieurs, en particulier INTERFANT99.
  • Etudier les facteurs pronostiques
  • Evaluer le rôle de la greffe de cellules souches hématopoïétiques chez les patients haut rique et risque intermédiaire avec maladie résiduelle >10e-4 en début de cure OCTADAM

 

Schéma thérapeutique :

  • LR: Induction - IB - MARMA - OCTADAM - Entretien
  • MR: Induction - IB ou ADE+MAE - MARMA - OCTADAM + entretien ou greffe
  • HR: Induction - IB ou ADE+MAE - MARMA - Greffe
Critères d'inclusion
  • Age <= 365 jours
  • Diagnostic de leucémie aigue lymphoïde ou biphénotypique (les patients avec atteinte du système nerveux central ou atteinte testiculaire sont incluables)
  • Vérification morphologique et confirmation par cytométrie et immunophénotypage
Critères de non inclusion
  • Leucémie à cellules B matures
  • Présence de la translocation t(9;22) ou transcrit de fusion bcr-abl
  • Rechute de LAL
  • Prise de corticoïdes dans le mois précédent le diagnostic (sauf aérosols)

ELAM 02 - Essai de phase III randomisé évaluant l'efficacité de l'interleukine 2, en traitement d'entretien, chez des patients jeunes ayant une leucémie aiguë myéloblastique

Clos

ELAM 02 - Essai de phase III randomisé évaluant l'efficacité de l'interleukine 2, en traitement d'entretien, chez des patients jeunes ayant une leucémie aiguë myéloblastique

Ouvrir la version "Familles" de cette fiche

PathologieLeucémie aiguë myéloblastique (LAM)Statut de l'essaiClos
Type de l’étudeInterventionnellePhaseIII
AgeInférieur à 18 ansRandomisationOUI
Type du traitementAutresNombre d'inclusions attendues en France 610
Voie(s) d'administration du traitementPrise sous cutanée
Fin prévisionnelle des inclusions2011-12-15Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-07-30
Durée de participationNA
N° EUDRACTN/AN° ClinicalTrials.govNCT00149162
Promoteur international
Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP)
Promoteur Français
Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP)
Investigateur principal
Pr Guy Leverger
Centres

Aucun centre rattaché

Cette étude est fermée

 

 

Descriptif de l'étude

ELAM 02 est une étude de phase III, contrôlée, multicentrique, internationale, randomisée pour le traitement des leucémies aiguës myéloblastiques (LAM) de l'enfant.

 

Contexte :

Malgré les progrès réalisés depuis le début des années 1990 avec l'intensification des cures de chimiothérapie et l'utilisation de l'Aracytine à haute dose, le pronostic des leucémies aiguës myéloblastiques (LAM) de l'enfant reste réservé et moins bon que celui des leucémies aiguës lymphoblastiques. Dans les meilleurs protocoles actuellement publiés, la survie sans rechute est de 50 % et la survie globale est de 60 %. L'allogreffe de moelle géno identique, réalisée précocement en première rémission complète, permet d'obtenir un taux de survie sans rechute d'environ 10 % supérieur à celui de la chimiothérapie, mais les séquelles à moyen et à long terme ne sont pas négligeables et elle concerne moins d'un quart des patients. La chimiothérapie d'induction et de consolidation est optimale sur le plan de la tolérance clinique et hématologique. Poursuivre une chimiothérapie d'entretien pendant plusieurs mois a démontré son absence d'intérêt. Il importe donc de trouver une stratégie thérapeutique complémentaire permettant de diminuer le risque de rechutes qui surviennent le plus souvent dans l'année qui suit la rémission complète. L'Interleukine 2 est un médicament qui stimule l'immunité anti-tumorale. Son efficacité a été démontrée chez l'adulte dans des LAM en rechute ou en 2ème rémission complète et elle pourrait être efficace chez l‟enfant.  

 

Objectif principal du protocole de recherche thérapeutique :

  • Etudier l'intérêt d'un traitement d'entretien par Interleukine 2 de manière randomisée chez les patients non allogreffés, sur la survie sans rechute, en rémission complète à l’issue du traitement par chimiothérapie d‟induction/consolidation dans le cadre de la prise en charge habituelle des LAM. 

 

Objectifs secondaires :

  • Comparer les résultats de l'allogreffe à ceux de la chimiothérapie.
  • Comparer les résultats de l'allogreffe à ceux obtenus avec un traitement d’entretien par Interleukine 2 après chimiothérapie.
  • Analyser l'ensemble de la toxicité liée au traitement. 
  • Etudier des facteurs pronostiques biologiques.

 

Critère d'évaluation principal :

Survie sans événement.

 

Déroulement de l’étude :

Les patients sont randomisés en 2 bras :

  • Bras A : Les patients reçoivent un traitement d’entretien comprenant de l’interleukine 2 en sous cutanée de J1 à J5. Ce traitement est répété tous les mois pendant 1 an.
  • Bras B : Les patients ne reçoivent pas de traitement d’entretien (interleukine 2).
Critères d'inclusion

Critères d'inclusion du protocole de soins par chimiothérapie : 

  • Age entre 0 et 18 ans
  • LAM non antérieurement traitée, de type FAB M0, M1, M2, M4, M4 éosinophile, M5, M6, M7, non classable ou sur myélodysplasie (blastose > 20 %)
  • Chlorome isolé
  • Consentement écrit des deux parents et de l’enfant (en fonction de l’âge) pour participer à l’étude

 

Critères d’inclusion du protocole de recherche thérapeutique, avant la randomisation IL2 :

  • Patients en rémission complète à l’issue de la chimiothérapie d’induction et des consolidations
  • Absence de donneur familial identique sauf pour les patients avec t(8 ;21), et autres anomalies cytogénétiques et moléculaires reconnues de pronostic favorable
  • Absence d’indication de greffe phéno identique
  • Absence de contre-indication à l’emploi de l‟IL2
Critères de non inclusion
  • Trisomie 21
  • LAM3 et M3 variant
  • LAM secondaires

AFIT - Etude visant à évaluer l'adaptation psychologique, familiale et sociale, chez des adolescents en rémission d'un cancer

Clos

AFIT - Etude visant à évaluer l'adaptation psychologique, familiale et sociale, chez des adolescents en rémission d'un cancer

Ouvrir la version "Familles" de cette fiche

PathologieTout cancerStatut de l'essaiClos
Type de l’étudeNon InterventionnellePhaseN/A
AgeDe 14 à 18 ansRandomisationN/A
Type du traitementNombre d'inclusions attendues en France 70
Voie(s) d'administration du traitementNA
Fin prévisionnelle des inclusions2011-03-25Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-07-30
Durée de participationNA
N° EUDRACTN/AN° ClinicalTrials.govN/A
Promoteur international
Non renseigné
Promoteur Français
Gustave Roussy (IGR)
Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) de Villejuif
Investigateur principal
Dr Sarah Dauchy
Centres

Aucun centre rattaché

Cette étude est fermée

 

 

Descriptif de l'étude

AFIT est une étude de qualité de vie et de sciences humaines, monocentrique.

 

Objectif principal :

  • Comprendre les difficultés psychologiques, familiales et sociales rencontrées dans les 9 mois suivant la fin du traitement.

 

Objectif secondaire :

  • Déterminer les incidences psychologiques mais également l'impact de l'expérience du cancer et du traitement, sur la relation des adolescents à leurs familles, à leurs pairs, à la société, à leur scolarité/travail et à leur vie amoureuse.
  • Adapter la prise en charge globale des adolescents suivis pour un cancer, après la fin du traitement mais également durant les hospitalisations.
  • Favoriser le soutien des adolescents atteints de cancer à l'extérieur des structures de soins, par le milieu associatif, par leurs familles et par leurs pairs.

 

Critère d'évaluation principal :

Questionnaires et entretiens.

Critères d'inclusion
  • Age ≥ 14 ans et ≤ 18 ans
  • Tout diagnostic de tumeur
  • Adolescent de langue française et habitant en France ayant été suivi et traité pour un cancer dans le département d'oncologie pédiatrique de l'Institut de Cancérologie Gustave Roussy
  • En rémission 3 et 9 mois après la fin du traitement
  • Consentement éclairé signé du patient ou de ses représentants légaux
Critères de non inclusion
  • Maladie ayant provoqué des troubles physiques, psychique ou neuropsychologique
  • Troubles psychiatriques
  • Suivi clinique impossible pour des raisons psychologiques, familiales, sociales ou géographique

FRALLE 2000-A - Essai de phase III randomisé évaluant l'efficacité de la daunorubicine, en traitement d'induction, chez des patients jeunes ayant une leucémie aiguë lymphoblastique

Clos

FRALLE 2000-A - Essai de phase III randomisé évaluant l'efficacité de la daunorubicine, en traitement d'induction, chez des patients jeunes ayant une leucémie aiguë lymphoblastique

Ouvrir la version "Familles" de cette fiche

PathologieLeucémie aiguë lymphoblastique (LAL)Statut de l'essaiClos
Type de l’étudeInterventionnellePhaseIII
AgeDe 1 an à 10 ansRandomisationOUI
Type du traitementTraitement exclusif (Chimiothérapie)Nombre d'inclusions attendues en France 1200
Voie(s) d'administration du traitementPerfusion intraveineuse
Fin prévisionnelle des inclusions2010-12-31Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-07-27
Durée de participationNA
N° EUDRACTN/AN° ClinicalTrials.govN/A
Promoteur international
Non renseigné
Promoteur Français
Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP)
Investigateur principal
Pr André Baruchel
Centres

Aucun centre rattaché

Cette étude est fermée

 

 

Descriptif de l'étude

Le FRALLE 2000-A est un protocole de traitement des leucémies aiguës lymphoblastiques (LAL) de la lignée B de risque standard de l'enfant âgé de plus de 1 an et de moins de 10 ans. C’est un essai de phase III, randomisé et multicentrique.

 

Objectif principal :

  • Évaluer la survie sans évènement.

 

Objectif secondaire :

  • Évaluer l'impact des anthracyclines sur l'incidence d'un haut niveau de maladie résiduelle.

 

Critère d'évaluation principal :

Survie sans évènement à 4 ans.

 

Déroulement de l’essai : 

Il comprend successivement une induction séquentielle, une consolidation, deux intensifications et un traitement d'entretien. La durée du traitement est d'un peu moins de 3 ans. La prophylaxie méningée repose exclusivement sur des intrathécales. L'intensité du traitement prend en compte la sensibilité initiale au traitement. Il n'y a pas d'indication de greffe dans ce protocole sauf en cas de chimiorésistance avérée.

La sensibilité initiale au traitement est prise en compte pour la stratification secondaire des patients. Elle est évaluée par l'étude de la chimiosensiblité à J21 (blastose médullaire) et par la détermination du niveau de maladie résiduelle médullaire à J35-J42. 

Trois groupes sont définis : A1, A2 et A3 en fonction de l'existence et de l'importance de la chimiorésistance à J21.

 

  • Groupe A1 : Enfants bons répondeurs à J21 (moelle de type M1 : blastose médullaire < 5%). Ce groupe comprend la majorité des patients. Ils sont randomisés à J21 pour l'administration d'anthracyclines en induction. En l'absence de maladie résiduelle élevée (MR< 10-2) à J35-J42 ils restent traités dans ce groupe. Si la maladie résiduelle est élevée MR > 10-2) ils sont traités dans le groupe A3.
  • Groupe A2 : Patients chimiorésistants avec une moelle de type M2 recevront systématiquement des anthracyclines en induction puis une consolidation identique à celle du groupe A1. Ils sont secondairement rattachés soit au groupe A1 si ils n'ont pas de maladie résiduelle élevée ( MR < 10-2 ) à J35-J42, soit au groupe A3 si ils ont une maladie résiduelle élevée ( MR > 10-2 ) à J35-J42.
  • Groupe A3 : Constitué par les patients mauvais répondeurs à J21 ayant une moelle de type M3, et les patients des groupes A1 ou A2 ayant une maladie résiduelle élevée à J35-J42 ( MR > 10-2 ). Ces patients recoivent systématiquement des anthracyclines en induction et reçoivent ensuite un traitement intensifié.

 

NB1 : Le traitement des patients ayant une maladie résiduelle élevée ( > 10-2 ) à J35-J42, confirmée sur un deuxième prélèvement fait 3 à 4 semaines après, est discuté avec le Comité de Pilotage du Protocole.

Critères d'inclusion
  • Age ≥ 1 an et ≤ 10 ans
  • Leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) de novo de la lignée B de risque standard (L3 exclues)
  • Données hématologiques : leucocytes 9/L
  • Consentement éclairé signé des parents
Critères de non inclusion
  • Atteinte initiale du système nerveux central
  • Présence d'une t(9;22), d'une t(4;11) ou d'une hypoploïdie ≤ 44 chromosomes
  • Présence d'un transcrit de fusion BCR-ABL ou MLL-AF4
  • LAL CD10- avec présence d'un réarrangement du gène MLL au Southern Blot
  • Trisomie 21
  • Corticothérapie > 8 jours avant le début de la prise en charge
  • Antécédent ou existence d’une pathologie chronique ne permettant pas l'administration du traitement
  • Suivi clinique impossible pour des raisons psychologiques, familiales, sociales ou géographiques

TOTEM 2 - Essai de phase II évaluant l’efficacité d’un traitement associant le topotécan et le témozolomide, chez des jeunes patients ayant un neuroblastome ou une tumeur solide

Clos

TOTEM 2 - Essai de phase II évaluant l’efficacité d’un traitement associant le topotécan et le témozolomide, chez des jeunes patients ayant un neuroblastome ou une tumeur solide

Ouvrir la version "Familles" de cette fiche

PathologieNeuroblastome ou une tumeur solideStatut de l'essaiClos
Type de l’étudeInterventionnellePhaseII
AgeDe 6 mois à 20 ansRandomisationNON
Type du traitementTraitement exclusif (Chimiothérapie)Nombre d'inclusions attendues en France 60
Voie(s) d'administration du traitementPerfusion intraveineuse
Fin prévisionnelle des inclusions2010-06-21Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-07-27
Durée de participationNA
N° EUDRACTN/AN° ClinicalTrials.govNCT00918320
Promoteur international
Gustave Roussy (IGR)
Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) de Villejuif
Promoteur Français
Gustave Roussy (IGR)
Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) de Villejuif
Investigateur principal
Dr Birgit Geoerger
Centres

Aucun centre rattaché

Cette étude est fermée

 

 

Descriptif de l'étude

C’est un essai de phase II, non randomisé et multicentrique européen.

 

Objectif principal :

  • Évaluer la probabilité de réponse complète ou partielle après 2cures de traitement.

 

Objectifs secondaires :

  • Évaluer la tolérance et le profil des évènements indésirables
  • Évaluer la durée de réponse
  • Évaluer le temps jusqu’à progression
  • Évaluer le temps jusqu’à l’échec du traitement
  • Evaluer la survie globale

 

Critère d'évaluation principal :

Réponse radiologique (who), après 2 cures de traitement

 

Déroulement de l’essai :

L’essai est mené selon un plan de Simon en 2 étapes pour la cohorte « neuroblastomes ».

Pour les deux autres cohortes, l’analyse sera descriptive.

Les patients reçoivent un traitement associant du témozolomide PO et du topotécan IV de J1 à J5. Ce traitement est répété toutes les 4 semaines, jusqu’à 12 cures, en absence de progression de la maladie.

Critères d'inclusion
  • Consentement éclairé signé des patients, des parents ou du tuteur
  • Age ≥ 6 mois et ≤ 18 ans
  • Neuroblastome, tumeur cérébrale ou autre tumeur solide histologiquement ou cytologiquement confirmée
  • En rechute ou réfractaire après un traitement standard
  • Lésion primaire et/ou métastatique mesurable au scanner ou IRM, dans au moins 1 dimension
  • Score de Lansky ≥ 70% ou indice de performance ≤ 1 (OMS)
  • Espérance de vie ≥ 3 mois
  • Données hématologiques : polynucléaires neutrophiles ≥ 1 x 109/L, plaquettes >= 100 x 109/L, hémoglobine >= 8 g/dL
  • Tests biologiques hépatiques : transaminases ≤ 2,5 x LNS
  • Fonction rénale : créatinine ≤ 40 µmol/L, entre 0 et 1 an
  • Test de grossesse négatif dans les 7 jours précédant le début du traitement et contraception efficace pour les femmes et les hommes en âge de procréer
Critères de non inclusion
  • Métastases cérébrales symptomatiques, chez des patients n’ayant pas de tumeur cérébrale
  • Plus de 2 lignes de chimiothérapie
  • Chimiothérapie dans les 4 semaines précédant le début de l’essai, 6 semaines si le traitement contient des nitrosourées et 2 semaines en cas de vincristine
  • Radiothérapie dans les 6 semaines précédant le début du traitement
  • Toxicité aiguë non résolue lors de l’inclusion
  • Traitement anticancéreux concomitant
  • Pathologie systémique grave pouvant compromettre la participation à l’essai
  • Antécédent d’allergie aux composés ou à leurs solvants
  • Antécédent d’allergie à la dacarbazine
  • Galactosémie, syndrome de malabsorption du glucose-galactose ou de déficit en lactase
  • Suivi clinique impossible pour des raisons psychologiques, familiales, sociales ou géographiques
  • Femme enceinte ou allaitant

VANDEVOL - Essai de phase I évaluant la tolérance de la clofarabine associée à un schéma thérapeutique VANDA (etoposide, asparaginase, mithoxantrone et dexaméthasone) chez les patients jeunes ayant une leucémie aiguë lymphoblastique

Clos

VANDEVOL - Essai de phase I évaluant la tolérance de la clofarabine associée à un schéma thérapeutique VANDA (etoposide, asparaginase, mithoxantrone et dexaméthasone) chez les patients jeunes ayant une leucémie aiguë lymphoblastique

Ouvrir la version "Familles" de cette fiche

PathologieLeucémie aiguë lymphoblastiqueStatut de l'essaiClos
Type de l’étudeInterventionnellePhaseI
AgeDe 1 an à 23 ansRandomisationNON
Type du traitementTraitement exclusif (Chimiothérapie)Nombre d'inclusions attendues en France 20
Voie(s) d'administration du traitementPerfusion intraveineuse
Fin prévisionnelle des inclusions2012-07-09Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-07-27
Durée de participationNA
N° EUDRACT2009-010826-20N° ClinicalTrials.govNCT01279096
Promoteur international
Non renseigné
Promoteur Français
Centre Hospitalier Régional Universitaire (CHRU) de Lille
Investigateur principal
Dr Brigitte Nelken
Centres

Aucun centre rattaché

Cette étude est fermée

 

 

Descriptif de l'étude

C’est un essai de phase I non randomisé et multicentrique, national.

 

Objectif principal :

  • Déterminer la dose maximale tolérée de la clofarabine.

 

Objectifs secondaires :

  • Déterminer la tolérance de la clofarabine en combinaison avec le schéma thérapeutique VANDA (etoposide, asparaginase, mithoxantrone et dexamethasone).
  • Déterminer la dose limite de toxicité.
  • Déterminer le taux de réponse globale de la combinaison de la clofarabine et du schéma thérapeutique VANDA.
  • Documenter le taux de réponse partielle.
  • Documenter la durée de rémission, la survie sans événement, la survie sans événement à 4 mois et la survie globale.

 

Critère d'évaluation principal :

Dose maximale tolérée.

 

Déroulement de l’essai :

Les patients reçoivent de la clofarabine en escalade de dose de J1 à J5 associée au schéma thérapeutique VANDA (etoposide, asparaginase, mithoxantrone et dexaméthasone).

Critères d'inclusion
  • Age ≥ 1 an et ≤ 23 ans
  • Leucémie aiguë lymphoblastique
  • Rechute médullaire très précoce apparaissant durant les 18 premiers mois après une rémission complète OU seconde rechute OU rechute apparaissant 6 mois OU plus après une greffe de cellules souches myéloablative
  • Indice de Karnofky ≥ 70% pour les patients > 10 ans ou score de Lansky ≤ 60% pour les patients ≤ 10 ans
  • Fonctions rénales et hépatiques adéquates
  • Test de grossesse négatif pour les femmes ; contraception efficace pour les hommes et les femmes en âge de procréer, durant l’essai et jusqu’à 6 mois après l’arrêt du traitement
  • Consentement éclairé signé
Critères de non inclusion
  • Autre cancer concomitant
  • Infection active non contrôlée
  • Maladie cardiovasculaire concomitante sévère, insuffisance cardiaque congestive
  • Chimiothérapie, radiothérapie ou immunothérapie concomitante autre que celles prévues dans l’essai
  • Utilisation d’un agent en investigation dans les 30 jours
  • Hypersensibilité connue à la clofarabine, au mitoxantrone, à l’etoposide ou à tous excipients
  • Allergie à E coli-asparaginase et erwinia asparaginase
  • Greffe antérieure de moins de 6 mois
  • Trisomie 21
  • Toute autre maladie concurrente sévère, ou antécédent d’un dysfonctionnement sérieux d’un organe ou maladie impliquant le coeur, les reins, le foie ou tout autre organe entrainant un risque supplémentaire pour le patient
  • Suivi clinique impossible pour des raisons psychologiques, familiales, sociales ou géographiques
  • Infection systémique fongique, bactérienne, virale ou toute autre infection non contrôlée
  • Femme enceinte ou allaitant

RICE NK - Essai de phase II évaluant l’effet anti-tumorale de la transplantation de cellules souches hématopoïétiques haplo-identiques, chez des enfants ayant un neuroblastome

Clos

RICE NK - Essai de phase II évaluant l’effet anti-tumorale de la transplantation de cellules souches hématopoïétiques haplo-identiques, chez des enfants ayant un neuroblastome

Ouvrir la version "Familles" de cette fiche

PathologieNeuroblastomeStatut de l'essaiClos
Type de l’étudeInterventionnellePhaseII
AgeDe 1 an à 18 ansRandomisationNON
Type du traitementGreffeNombre d'inclusions attendues en France 10
Voie(s) d'administration du traitementNA
Fin prévisionnelle des inclusions2013-03-23Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-07-27
Durée de participationNA
N° EUDRACTN/AN° ClinicalTrials.govNCT01156350
Promoteur international
Non renseigné
Promoteur Français
Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Clermont-Ferrand
Investigateur principal
Dr Catherine Paillard
Centres

Aucun centre rattaché

Cette étude est fermée

 

 

Descriptif de l'étude

C’est un essai de phase 2, non randomisé et multicentrique national.

 

Objectif principal :

  • Evaluation de la faisabilité de la greffe de cellules souches hématopoïétiques haploidentiques sélectionnées CD3/CD19 après conditionnement à intensité réduite chez des enfants atteints de neuroblastomes en échec des traitements de référence.

 

Objectifs secondaires :

  • Evaluation de l’efficacité anti-tumorale à J100 de la greffe
  • Etude de la survie globale

 

Critère d'évaluation principal :

Récupération hématologique et chimérisme post-greffe.

 

Déroulement de l’essai :

Lors du traitement de conditionnement à intensité réduite préalable à la transplantation (J0), les patients reçoivent de la fludarabine, du busulfan et une irradiation corps total de 2 Gy avec un appauvrissement du transplant en cellules CD3 et CD19.

Un minimum de 8106 cellules CD34+ est perfusé aux patients.

 

Après la transplantation, à J30 et J60 les patients reçoivent une injection supplémentaire de cellules CD56+.

Critères d'inclusion
  • Tous patients âgés de 1 an à 18 ans, atteints d'un neuroblastome à haut risque
  • Ayant reçu le traitement consensuel
  • Ayant une espérance de vie à 5 ans < à 30%
  • Donneur intrafamilial HLA haplo-identique
  • Validation d’indication par comité d’expert
  • Consentements éclairés signés (donneur-receveur)
Critères de non inclusion
  • Patient porteur d’un neuroblastome en progression rapide
  • Espérance de vie inférieure à 3 mois
  • Lansky < 60%
  • Donneur possédant une contre-indication au don de cellules souches hématopoïétiques
  • Non compréhension suffisante du traitement et de ses conséquences après explications

RAPIRI - Essai de phase I évaluant la tolérance d’un traitement associant rapamycine et irinotécan, chez des patients jeunes ayant une tumeur solide réfractaire

Clos

RAPIRI - Essai de phase I évaluant la tolérance d’un traitement associant rapamycine et irinotécan, chez des patients jeunes ayant une tumeur solide réfractaire

Ouvrir la version "Familles" de cette fiche

PathologieTumeur solide réfractaireStatut de l'essaiClos
Type de l’étudeInterventionnellePhaseI
AgeDe 1 an et 21 ansRandomisationNON
Type du traitementTraitement exclusif (Chimiothérapie)Nombre d'inclusions attendues en France 33
Voie(s) d'administration du traitementPerfusion intraveineuse
Fin prévisionnelle des inclusions2013-11-14Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-07-27
Durée de participationNA
N° EUDRACT2010-022329-13N° ClinicalTrials.govNCT01282697
Promoteur international
Non renseigné
Promoteur Français
Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS)
Investigateur principal
Dr Natacha Entz-Werle
Centres

Aucun centre rattaché

Cette étude est fermée

 

 

Descriptif de l'étude

Il s’agit d’un essai de phase 1 en escalade de dose, non randomisé et multicentrique, national.

 

Rationnel :

Les tumeurs solides pédiatriques contre lesquelles les alternatives thérapeutiques  sont  aujourd’hui  très  peu  nombreuses   restent  une  cause importante de décès par cancer.

L’hypoxie  intra-tumorale  semble  être  associée  à  une  plus grande agressivité  tumorale,  une  mauvaise  réponse  aux  traitements  par chimiothérapie et radiothérapie et un plus mauvais pronostic. Le facteur de transcription HIF-1alpha semble réguler l’adaptation des cellules tumorales à une baisse de la pression en oxygène. HIF-1alpha représente ainsi une cible  particulièrement  intéressante  dans  différents  modèles  de  tumeurs solides  pédiatriques.  L’accumulation  de  HIF-1alpha est  inhibée  par l’irinotecan (inhibiteur de topoisomérase I). De plus, la voie mTOR contrôle l’expression  et/ou  l’activité  de  protéines impliquées dans les mécanismes de l’oncogenèse et de la progression tumorale comme par exemple HIF-1alpha.  Des  essais  cliniques  de  phase  précoce  chez des patients adultes ont  confirmé  l’intérêt  des  inhibiteurs  de  mTOR  (rapamycine)  dans les cancers du rein à cellules claires et dans des tumeurs  particulièrement agressives comme les gliomes de haut grade.

Dans  des  tumeurs  humaines  chimio-  et/ou  radio-résistantes xenogreffées chez la souris nude, la combinaison de l’irinotecan et de la rapamycine  permet  d’induire  la  mort  cellulaire  et  d’inhiber  efficacement l’angiogenèse tumorale via une suppression complète de l’accumulation de HIF-1alpha. 

Les  données  adultes  concernant  l’association  de  rapamycine  et d’irinotecan se limitent à une étude pilote chez des patients suivis pour un cancer  colo-rectal.  Cette  combinaison,  également  associée  aux  deux drogues  habituellement  utilisées  dans  le  cancer  colo-rectal  (bevacizumab et  5-fluorouracile),  semble  d’une  tolérance  acceptable  avec  un  bénéficie clinique notable dans 8 cas sur 12 permettant un doublement de la survie sans progression et de la survie globale.

La  combinaison  de  l’irinotecan  et de la rapamycine pourrait ainsi ajouter  une  alternative  thérapeutique  dans  le  traitement  des  tumeurs solides réfractaires en pédiatrie.

 

Objectifs principaux :

  • Déterminer la dose maximale tolérée (DMT) de l’association thérapeutique d’irinotecan et de rapamycine dans toutes tumeurs solides réfractaires pédiatriques ; 
  • Evaluer la pharmacocinétique de la rapamycine et de l’irinotecan au cours du 1er  cycle de chimiothérapie

 

Objectifs secondaires :

  • Evaluer  la  tolérance  de  la  combinaison  [irinotecan  +  rapamycine]  et déterminer des profils de toxicité ;
  • Evaluer l’impact de l’association irinotecan / rapamycine sur l’angiogenèse tumorale ;
  • Déterminer les doses de rapamycine et d’irinotecan n’ayant pas ou peu de  toxicité  et  qui  ont  une  activité  inhibitrice  maximale  sur  la  voie mTor/HIF-1alpha sans induction des mécanismes de résistance (dus à la levée de la boucle d’autorégulation de la voie mTor).
  • Déterminer  l’approche  radiologique  la  plus  adaptée  afin  d’évaluer  de façon  préliminaire  l’effet  anti-glycolytique  et  anti-angiogénique  de  cette association dans la perspective d’un essai de phase II ;
  • Evaluer la tumeur en cas de maladie mesurable ou visible.

 

Critère d'évaluation principal :

Dose maximale tolérée.

 

Déroulement de l’étude :

Les patients reçoivent de l’irinotécan IV à J1 et J15, associé à un des paliers de dose de rapamycine PO tous les jours. Ce traitement est répété tous les 28 jours, jusqu’à 6 cures, en absence de toxicité.

Dans le cadre de l’étude pharmacocinétique, des prélèvements sanguins supplémentaires sont collectés à J1 (10 prélèvements) et à J8 (9 prélèvements).

Critères d'inclusion
  • Age ≥ 1 an et ≤ 21 ans
  • Toute tumeur solide réfractaire, prouvée histologiquement au diagnostic
  • Tumeur maligne solide réfractaire ou en rechute après un traitement consensuel ou d’étude clinique de phase III-IV et II
  • Indice de Karnofsky ou statut de Lansky ≥ 70%
  • Espérance de vie > 8 semaines
  • Données hématologiques : polynucléaires neutrophiles ≥ 1 x 109/L, plaquettes >= 100 x 109/L, hémoglobine >= 8 g/dL
  • Tests biologiques hépatiques : transaminases ≤ 2,5 x LNS
  • Fonction rénale : clairance de la créatinine ≥ 70mL/min/1.73m2
  • Bilan de coagulation : taux de prothrombine ≥ 70%, TCA ≤ 35 et fibrinogène ≤ 2 g/L
  • Patients avec 3 lignes thérapeutiques préalables au maximum
  • Test de grossesse et contraception efficace pour les femmes et les hommes en âge de procréer
  • Acceptation d’un prélèvement de sang préalable afin de réaliser le bilan d’inclusion qui comporte notamment l’analyse du polymorphisme de l’enzyme UGT1A1
  • Acceptation de l’étude de pharmacocinétique et de pharmacodynamie
  • Prélèvement tumoral initial ou à la rechute disponible afin de réaliser une partie de l’étude de pharmacodynamie concernant la présence des cibles moléculaires impliquées dans le traitement
  • Consentement éclairé signé par le patient majeur ou les 2 parents ou le titulaire de l’autorité parentale des sujets mineurs
Critères de non inclusion
  • Anomalie constitutionnelle de la coagulation et/ou de l’hémostase (type hémophilie, maladie de Willebrand, déficit congénital en facteur de coagulation, thrombopathie), exposant à un risque accru de saignement
  • Pré-traitement avec un inhibiteur de mTor
  • Chimiothérapie et/ou radiothérapie dans les 4 semaines précédant l’inclusion
  • Toxicité d’organes de grade ≥ 2 (NCI-CTCAE version 3.0)
  • Traitement anti-tumoral concomitant
  • Autre pathologie maligne simultanée
  • Hypersensibilité connue ou une contre-indication aux drogues de l’étude
  • Maladie sévère concomitante (exemple, infection)
  • Traitement en cours interférant avec la pharmacologie de l’irinotecan et/ou la rapamycine notamment toute drogue interagissant avec le CYP3A4
  • Participation à un autre essai thérapeutique
  • Suivi clinique impossible pour des raisons psychologiques, familiales, sociales ou géographiques
  • Femme enceinte ou allaitant