Registre des essais cliniques en France

Résultats de la recherche

1 résultat(s) trouvé(s)

Titre
Statut

 

LINES (MSN) - Etude européenne des neuroblastomes de bas risque et de risque intermédiaire avec masses néo-natales supra-rénales

Clos

LINES (MSN) - Etude européenne des neuroblastomes de bas risque et de risque intermédiaire avec masses néo-natales supra-rénales

Ouvrir la version "Médecins" de cette fiche

PathologieNeuroblastomeStatut de l'essaiClos
Type de l’étudeNon InterventionnellePhaseN/A
AgeDe 0 à 90 joursRandomisationNON
Type du traitementSurveillanceNombre d'inclusions attendues en France 126
Voie(s) d'administration du traitementNA
Fin prévisionnelle des inclusions2016-02-15Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-09-11
Durée de participationLes enfants ayant une masse supra-rénale diagnostiquée en période pré-natale ou pendant les trois premiers mois de vie seront suivis pendant 12 mois avec des contrôles rapprochés puis pendant 3 ans avec un suivi annuel
N° EUDRACT2010-021396-81N° ClinicalTrials.govN/A
Promoteur international
Fondation pour la recherche
Hôpital Universitaire La Fe, Valence
Promoteur Français
Institut Curie
Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) de Paris
Investigateur principal
Dr Gudrun SCHLEIERMACHER (France)
Centres

Aucun centre rattaché

Cette étude est fermée

 

 

Descriptif de l'étude

Le neuroblastome est l’un des cancers solides le plus fréquent chez les enfants de moins de 5 ans. Il se développe à partir de cellules embryonnaires. La tumeur peut être localisé au-dessus du rein et être observés dès la naissance (période néonatale) et même avant. Beaucoup de ces neuroblastomes peuvent régresser spontanément ; d’autres nécessitent une simple chirurgie.

Dans ce protocole l’objectif est d’observer l’évolution et la qualité de vie des enfants à qui l’on a découvert une masse au-dessus d’un rein avant ou juste après la naissance et de ne pratiquer une chirurgie que dans des cas bien déterminés. L’étude des régressions spontanées de ces tumeurs pourrait permettre de mieux prendre en charge, dans les pays européens ces très jeunes enfants en évitant des chirurgies.

Dans le cas où la chirurgie serait tout de même recommandée la tumeur sera analysée pour des marqueurs définis comme impliqués dans l’apparition ou le développement de la maladie à distance.

Tous les enfants auront une prise de sang afin de poursuivre d’autres études, notamment génétiques.

Critères d'inclusion
  • Nouveaux nés porteurs d’une masse au-dessus du rein