Registre des essais cliniques en France

Résultats de la recherche

1 résultat(s) trouvé(s)

Titre
Statut

 

Immuno ALCL - Etude des mécanismes biologiques associés à l’immunogénicité dans les lymphomes anaplasiques à grandes cellules (ALCL) ALK+ de l’enfant

Clos

Immuno ALCL - Etude des mécanismes biologiques associés à l’immunogénicité dans les lymphomes anaplasiques à grandes cellules (ALCL) ALK+ de l’enfant

Ouvrir la version "Médecins" de cette fiche

PathologieLymphomes anaplasiques à grandes cellules (ALCL) ALK+Statut de l'essaiClos
Type de l’étudeInterventionnellePhaseN/A
AgeSupérieur ou égal à 3 ansRandomisationNON
Type du traitementEtude de génétiqueNombre d'inclusions attendues en France 250
Voie(s) d'administration du traitementNA
Fin prévisionnelle des inclusions2017-10-31Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-08-17
Durée de participationNA
N° EUDRACT2009-A01343-54N° ClinicalTrials.govNCT02902874
Promoteur international
Non renseigné
Promoteur Français
Gustave Roussy (IGR)
Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) de Villejuif
Investigateur principal
Dr Véronique Minard-Colin
Centres

Aucun centre rattaché

Cette étude est fermée

 

 

Descriptif de l'étude

Le lymphome anaplasique à grandes cellules (ALCL) est un cancer rare qui se développe dans un type de cellule du système immunitaire les lymphocytes T. Ils sont classés en fonction de la présence d’un certain changement génétique dans leurs cellules. Ce changement génétique engendre la surproduction d’une protéine appelée kinase du lymphome anaplasique, ou ALK1. Les cellules du lymphome affectées par ce changement génétique présentent à leur surface un marqueur ALK. Si le changement génétique ALK1 est présent, on dit que le lymphome est ALK positif. Si ce changement génétique est absent, on dit que le lymphome est ALK négatif.

Le système immunitaire réagit à la présence de ce marqueur en produisant des anticorps anti-ALK. Des études récentes ont montré une corrélation directe entre la quantité d’anticorps anti-ALK et le pronostic des lymphomes anaplasiques à grandes cellules :  les patients ayant un faible taux de cet anticorps ont un plus grand risque de rechute et inversement.

L’objectif de cette recherche est de comprendre les mécanismes biologiques associés à la capacité que ces lymphomes anaplasiques à grandes cellules ALK+ de l’enfant et de l’adolescent ont d’induire une réponse immunitaire et d’étudier la corrélation entre les gènes qui règulent l’immunité et l’évolution de cette maladie chez l’enfant.

Pour cela des analyses seront réalisées sur des prélèvements de sang déjà réalisés ou sur de nouveaux prélèvements afin de relier la quantité d’anticorps à l’expression de certains gènes de l’immunité et à l’évolution de la maladie.

Critères d'inclusion
  • Enfants âgés de 3 ans et plus ayant  un lymphome anaplasique à grandes cellules ALK+