Registre des essais cliniques en France

Résultats de la recherche

Les fiches sont également consultables dans la partie famille en langage accessible, elles sont élaborées par des parents bénévoles de l'UNAPECLE

1 résultat(s) trouvé(s)

Titre
Statut

 

OLIE (E7080-G000-230) - Étude de phase II, multicentrique, en ouvert, randomisée, visant à comparer l’efficacité et la sécurité d’emploi du lenvatinib en association avec l’ifosfamide et l’étoposide par rapport à l’ifosfamide et l’étoposide chez des enfants, des adolescents et de jeunes adultes atteints d’un ostéosarcome en rechute ou réfractaire (OLIE)

Ouvert aux inclusions

OLIE (E7080-G000-230) - Étude de phase II, multicentrique, en ouvert, randomisée, visant à comparer l’efficacité et la sécurité d’emploi du lenvatinib en association avec l’ifosfamide et l’étoposide par rapport à l’ifosfamide et l’étoposide chez des enfants, des adolescents et de jeunes adultes atteints d’un ostéosarcome en rechute ou réfractaire (OLIE)

Ouvrir la version "Familles" de cette fiche

PathologieOstéosarcome en rechute ou réfractaire Statut de l'essaiOuvert aux inclusions
Type de l’étudeInterventionnellePhaseII
AgeDe 2 ans à 25 ansRandomisationOUI
Type du traitementRécidives/progressionNombre d'inclusions attendues en France 72
Voie(s) d'administration du traitementPerfusion intraveineuse et prise orale
Fin prévisionnelle des inclusions2021-12-31Date de la dernière mise à jour de la fiche2021-02-10
Durée de participationPériode d’inclusion : 23 mois Durée totale de l’étude : 3 ans
N° EUDRACT2019-003696-19 N° ClinicalTrials.govNTC04154189
Promoteur international
Eisai Ltd
Promoteur Français
Non renseigné
Investigateur principal
Dr Nathalie Gaspar
Centres
Responsable du centre
Pr Guy LEVERGER
Service d’Hématologie Oncologie Pédiatrique
Tél : 01 44 73 60 62 / Mail : christine.coxo@aphp.fr
Assistantes sociales
Laurence STENGEL
Tél : 01 44 73 61 89 / mail : laurence.stengel@aphp.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Audrey GUILMATRE
Tél : 01 71 73 86 58 / mail : audrey.guilmatre@aphp.fr
Responsable du centre
Dr Stéphane DUCASSOU
Service d’Oncologie Hématologie Pédiatrique
Tél : 0557820438 / Mail : Sandrine.destips@chu-bordeaux.fr
Assistantes sociales
Camille SOUBIELLE
Tél : 05 56 79 59 26 / Mail : Camille.soubielle@chu-bordeaux.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Maria MERCHED
Tél : 05 57 82 04 39 / Mail : maria.merched@chu-bordeaux.fr
Responsable du centre
Dr Anne-Sophie DEFACHELLES
Service de Pédiatrie
Tél : 03 20 29 59 56 / Mail : assistantes-pediatrie@o-lambret.fr                
Assistantes sociales
Julie JACQUOT
Tel : 03 20 29 59 56  / Mail : j-jacquot@o-lambret.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Fabienne DUMONT
Tel : 03 20 29 59 59 (poste 5828) / Mail : f-dumont@o-lambret.fr
Responsable du centre
Dr Perrine MAREC-BERARD
Institut d'Hématologie et d'Oncologie Pédiatrique
Tél. : 04 78 78 26 42
Assistantes sociales
Maryline SEVE
Tel : 04 69 16 65 58 / Mail : maryline.seve@chu-lyon.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Cécile GIRAUD
Tel : 04 69 16 65 61 / Mail : cecile.giraud@lyon.unicancer.fr
Responsable du centre
Pr Gérard MICHEL
Service d’Hématologie et Oncologie Pédiatrique
Tél. : 04 91 38 67 76
Assistantes sociales
Nathalie VIOLINI
Tel : 04 91 38 68 62 / Mail : Nathalie.VIOLINI@ap-hm.fr
Brigitte ROSSAT
Tel : 04 91 38 68 62 / Brigitte.ROSSAT@ap-hm.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Françoise VION-DURY
Tel : 04 91 38 69 63 / Mail : Francoise.Bourgue.vion-dury@ap-hm.fr
Responsable du centre
Pr Pascal CHASTAGNER
Service d'Onco-Hématologie Pédiatrique
Tél : 03 83 15 46 37 / Mail : onco.hemato.ped@chru-nancy.fr
Assistantes sociales
Aurore LECLERC
Tel : 03 83 15 45 08 / Mail : a.leclerc@chu-nancy.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Sandrine PALL-KONDOLFF
Tel : 03 83 15 46 23 / Mail : s.pall-kondolff@chru-nancy.fr
Responsable du centre
Dr Caroline THOMAS
Service d’Oncologie Hématologie Pédiatrique
Tél : 02 40 08 36 10 / Mail : anne.thomas@chu-nantes.fr et patricia.gavaud@chu-nantes.fr  
Assistantes sociales
Anaïs FRAPPIN
Tel : 02 40 08 35 08 / Mail : anais.frappin@chu-nantes.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Isabelle TENAUD
Tel : 02 40 08 78 25 / Mail : isabelle.tenaud@chu-nantes.fr
Responsable du centre
Dr Daniel ORBACH
Service de Pédiatrie - Centre oncologie SIREDO
Tél : 01 44 32 45 55 / Mail : cecilia.turpin@curie.fr
Assistantes sociales
Sandra TOSCANI
Tel : 01 44 32 40 78 / Mail : sandra.toscani@curie.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Anne MACLOU
Tel : 01 56 24 59 75 / Mail : anne.maclou@curie.fr
Responsable du centre
Pr Catherine PAILLARD
Service hémato-onco-immunologie pédiatrique
Tél : 03 88 12 80 91 / Mail : aurelie.martin2@chru-strasbourg.fr
Assistantes sociales
Simone VOLLE
Tel : 03 88 12 80 08 / Mail : Simone.volle@chru-strasbourg.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Olivia RICK
Tel : 03 88 12 80 72 / Mail : olivia.rick@chru-strasbourg.fr
Responsable du centre
Dr Marie-Pierre CASTEX
Unité d'Hémato-oncologie Pédiatrique
Tel : 05 34 55 86 10
Assistantes sociales
Mélanie LAUTRE
Tel : 05 34 55 87 12 / Mail : lautre.m@chu-toulouse.fr
Pauline BOHLAY
Tel : 05 34 55 85 93 / Mail : bohlay.p@chu-toulouse.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Gwennaëlle LE ROY
Tel : 05 67 77 13 94 / Mail : leroy.g@chu-toulouse.fr
Responsable du centre
Dr Dominique VALTEAU-COUANET
Département de Cancérologie de l´Enfant et de l´Adolescent
Tél. : 01 42 11 41 73 / Mail : Laetitia.ZERIOUH@gustaveroussy.fr
Assistantes sociales
Vanessa BOISNOIR
Tel : 01 42 11 63 82 / Mail : Vanessa.boisnoir@gustaveroussy.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Nathalie BOUVET-FORTEAU
Tel : 01 42 11 41 42 / Mail : Nathalie.BOUVET@gustaveroussy.fr

 

 

Descriptif de l'étude

L’étude OLIE, E7080-G000-230, est une étude de phase 2, multicentrique, en ouvert, randomisée, en groupes parallèles, visant à comparer l’efficacité et la sécurité d’emploi du lenvatinib en association à l’ifosfamide et l’étoposide par rapport à l’ifosfamide et l’étoposide chez des enfants, des adolescents et de jeunes adultes atteints d’un ostéosarcome en rechute ou réfractaire.

Environ 72 patients admissibles seront randomisés dans l’un des 2 bras de traitement suivants selon un ratio de 1:1 dans la strate :

  • Bras A : lenvatinib 14 mg/m2 (par voie orale, une fois par jour) plus ifosfamide 3 000 mg/m2/jour (par voie intraveineuse [IV], du Jour 1 au Jour 3 de chaque cycle pendant un total de 5 cycles maximum) et étoposide 100 mg/m2/jour (IV, du Jour 1 au Jour 3 de chaque cycle pendant un total de 5 cycles maximum)
  • Bras B : ifosfamide 3 000 mg/m2/jour (IV, du Jour 1 au Jour 3 de chaque cycle pendant un total de 5 cycles maximum) et étoposide 100 mg/m2/jour (IV, du Jour 1 au Jour 3 de chaque cycle pendant un total de 5 cycles maximum)

La randomisation suivra un schéma de randomisation prédéfini en fonction des facteurs de stratification suivants : moment de la première rechute/maladie réfractaire (prématurée [< 18 mois] ou tardive [≥ 18 mois]) et l’âge (< 18 et ≥ 18 ans).

EISAI surveillera étroitement l’inclusion pour s’assurer qu’au moins 32 patients ayant < 18 ans au moment du consentement éclairé sont randomisés.

 

Objectif principal

Évaluer si le lenvatinib associé à l’ifosfamide et à l’étoposide (bras A) améliore le taux de survie sans progression (SSP) à 4 mois (SSP-4m) comparer à une chimiothérapie seule par ifosfamide/étoposide (bras B)(par l’imagerie radiologique indépendante [IIR] selon les critères d’évaluation de la réponse dans les tumeurs solides [Response Evaluation Criteria In Solid Tumors ; RECIST 1.1]), chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes atteints d’ostéosarcome en rechute ou réfractaire.

Critères d'inclusion
  • Diagnostic d’un ostéosarcome de grade élevé, confirmé par examen histologique ou cytologique
  • Ostéosarcome réfractaire ou en rechute après 1 à 2 traitements systémiques antérieurs.
  • Maladie mesurable ou évaluable selon les critères RECIST 1.1 remplissant les critères suivants :
    • est considéré comme mesurable une lésion avec précisément, une taille minimale de 10 mm (dans l’axe long), à l’aide d’examens de tomodensitométrie ou d’imagerie par résonance magnétique (TDM/IRM) (les ganglions lymphatiques doivent être mesurables précisément avec une taille minimale de 15 mm [dans l’axe court]) ; est considéré comme évaluable toutes lésions remplissant pas ces critères.
    • les lésions qui ont subi une radiothérapie externe (external beam radiotherapy, EBRT) ou des traitements loco-régionaux tels que l’ablation par radiofréquence (RF) doivent s’être ensuite développées de façon non équivoque pour être considérées comme des lésions cibles.

 

Patients âgés de 2 à ≤ 25 ans au moment du consentement éclairé.

  • 5. Espérance de vie de 12 semaines ou plus.
  • 6. Score Lansky ≥ 50 % ou indice de performance Karnofsky ≥ 50 %. Le Karnofsky sera utilisé pour les patients âgés de ≥ 16 ans et le Lansky pour les patients < 16 ans. Les patients qui sont incapables de marcher à cause d’une paralysie, mais sont en fauteuil roulant, seront considérés comme des patients en ambulatoire afin d’évaluer leur score de performance.
  • Fonction adéquate de la moelle osseuse, comme prouvé par les résultats suivants :
    • Taux de polynucleaires neutrophiles (PNN) ≥ 1,5×109/l.
    • (Les patients présentant une atteinte de moelle osseuse doivent avoir un taux de PNN ≥ 0,8×109/l et une numération des leucocytes ≥ 1×109/l).
    • Hémoglobine ≥ 8,0 g/dl (une hémoglobine de < 8,0 g/dl est acceptable si elle est corrigée par facteur de croissance ou avec une transfusion avant le Jour 1 du Cycle 1).
    • Numération plaquettaire ≥ 100×109/l.
  • Fonction de coagulation adéquate, telle que définie par le rapport international normalisé (INR), ≤ 1,5 à moins que le participant reçoive un traitement anticoagulant, aussi longtemps que l’INR se situe dans la fourchette thérapeutique de l’utilisation prévue pour les anticoagulants.

 

  • Fonction hépatique adéquate, comme prouvé par les résultats suivants :
    • Bilirubine ≤ 1,5 fois la limite supérieure de la normale (LSN).
    • Alanine aminotransférase (ALAT) et aspartate aminotransférase (ASAT) ≤ 3 × LSN (dans le cas de métastases hépatiques, ≤ 5 × LSN).
  • Fonction rénale adéquate, comme prouvé par les résultats suivants :
    • Créatinine sérique correspondant à l’âge/au sexe selon le tableau ci-dessous. Si la créatinine sérique dépasse la créatinine sérique maximale selon l’âge/le sexe d’après le tableau ci-dessous, la clairance de la créatinine (ou le débit de filtration glomérulaire [DFG] aux radio-isotopes) doit être de > 70 ml/min/1,73 m2.

 

 

Les valeurs seuils de créatinine dans ce tableau sont tirées de la formule de Schwartz pour l’estimation du DFG (Schwartz et al., 1985) à l’aide des données de taille et de stature des enfants publiées par le CDC.

 

  • Bandelette urinaire < 2+ pour la protéinurie. Les patients dont la protéinurie est ≥ 2+ sur l’analyse d’urine par bandelette doivent effectuer un test de rapport protéine-créatinine (P/C) urinaire qui doit être de grade < 2 selon les critères du Common Terminology Criteria for Adverse Events (CTCAE) v5.0 et, si possible, effectuer un recueil des urines sur 24 heures (les enfants et adolescents ≤ 12 ans doivent présenter ≤ 500 mg de protéines/24 heures, les patients de > 12 ans doivent présenter ≤ 1 g de protéines/24 heures).
  • Aucun signe clinique de syndrome néphrotique.
  • Fonction cardiaque adéquate, mise en évidence par une fraction d’éjection ventriculaire gauche ≥ 50 % à la référence, déterminée par échocardiographie.
  • Pression artérielle (PA) adéquatement contrôlée, avec ou sans médicament antihypertenseur, définie comme :

 

  • PA < 95e percentile pour le sexe, l’âge et la taille à la sélection (selon les consignes du Groupe de travail de l’institut national sur le coeur, les poumons et le sang [National Heart Lung and Blood Institute]), et aucune modification de leurs médicaments antihypertenseurs dans un délai d’une semaine avant le Jour 1 du Cycle 1. Les patients de > 18 ans doivent avoir une PA ≤ 150/90 mm Hg à la sélection et aucune modification de leur traitement antihypertenseur dans un délai d’une semaine avant le Jour 1 du Cycle 1.

 

  • La fenêtre thérapeutique avant le Jour 1 du Cycle 1 est de 3 semaines en cas de chimiothérapie antérieure ; 6 semaines si le traitement comprenait des nitrosourées ; 4 semaines pour une radiothérapie exclusive; 2 semaines pour une radiothérapie palliative ; et 3 mois pour une chimiothérapie à haute dose avec soutien de cellules souches. Les patients doivent avoir récupéré (à un grade ≤ 1, à l’exception de l’alopécie et de l’ototoxicité, et à une neuropathie périphérique de grade ≤ 2, d’après les CTCAE v5.0) des effets toxiques aigus de tous les traitements anticancéreux antérieurs avant le Jour 1 du Cycle 1.

 

  • Consentement éclairé, écrit et signé par le ou les parents ou le tuteur légal, et assentiment du patient mineur. Consentement éclairé écrit par le patient âgé de ≥ 18 ans.
  • Patient désireux et capable de se conformer au protocole, au suivi prévu, et à la prise en charge de la toxicité selon le jugement de l’investigateur.
Critères de non inclusion
  • Toute infection ou maladie infectieuse active, sauf si le patient est complètement rétabli avant le Jour 1 du Cycle 1 (c.-à-d., ne nécessitant plus de traitement systémique).
  • Les patients ayant des métastases au système nerveux central ne sont pas éligibles, sauf si un traitement local a été réalisé (par ex., une radiothérapie, une intervention chirurgicale ou une radiochirurgie) et n’ont plus utilisé de corticoïdes dans cette indication depuis au moins 2 semaines avant le Jour 1 du Cycle 1.
  • Deuxième tumeur maligne active dans les 2 ans précédant l’inclusion ([en plus de l’ostéosarcome], ceci n’incluant pas les mélanomes superficiels définitivement traités, les carcinomes in situ, ou encore les carcinomes cutanés basocellulaires ou à cellules squameuses).
  • Toute affection médicale ou autre qui, de l’avis du ou des investigateurs, empêcherait le patient de participer à une étude clinique.

 

  • Avoir fait l’objet d’une intervention chirurgicale majeure dans les 3 semaines précédant le Jour 1 du Cycle 1. Remarque : après une intervention chirurgicale majeure, la guérison adéquate des plaies doit faire l’objet d’une évaluation clinique d’éligibilité indépendamment du temps écoulé.
  • Hypersensibilité connue à tout composant des médicaments à l’étude (lenvatinib, ifosfamide, étoposide ou leurs principes actifs).
  • Patient recevant actuellement un médicament ou un dispositif expérimental dans le cadre d’une autre étude clinique ou dans les 28 jours précédant le Jour 1 du Cycle 1.
  • Une anomalie cliniquement significative à l’ECG, y compris un allongement marqué à la référence de l’intervalle QT ou QTc (par ex., un résultat montrant de façon répétée un intervalle QTc > 480 ms).
  • La malabsorbtion gastro-intestinale, l’anastomose gastro-intestinale ou tout autre état qui, de l’avis de l’investigateur, pourrait modifier l’absorbtion du lenvatinib.
  • Fistule de grade ≥3, gastro-intestinale ou non, pré-existante.
  • Saignements gastro-intestinaux ou hémoptysie active (sang rouge vif d’au moins ½ cuillère à café) dans les 3 semaines précédant le Jour 1 du Cycle 1.
  • majeur. En outre, le degré de proximité de vaisseaux sanguins majeurs doit être pris en compte comme critère d’exclusion en raison du risque potentiel d’hémorragie sévère associé à une régression de la tumeur ou à une nécrose après le traitement par lenvatinib.
  • Antécédents de néphrotoxicité de grade ≥ 3 liés à l’ifosfamide, ou d’encéphalopathie.
  • Signes de maladie cliniquement significative (par ex., pathologie cardiaque, respiratoire, gastro-intestinale ou rénale) qui, de l’avis du ou des investigateurs, pourrait affecter la sécurité du patient ou interférer avec les évaluations de l’étude.
  • Le patient est avéré séropositif pour le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Remarque : le dépistage du VIH n’est requis à la sélection que quand l’autorité sanitaire locale l’oblige.
  • Hépatite virale active (B ou C) comme prouvé par une sérologie positive. Remarque : le dépistage de l’hépatite B ou de l’hépatite C n’est requis à la sélection que quand l’autorité sanitaire locale l’oblige.

 

Les femmes qui allaitent ou sont enceintes lors de la sélection ou à la visite de référence (comme documenté par un test positif de la bêta-gonadotrophine chorionique [ß-hCG]) (gonadotropine chorionique humaine [hCG]) avec une sensibilité minimum de 25 UI/l ou unités équivalentes pour la ß-hCG/hCG]). Une évaluation de référence distincte est exigée si un test de grossesse négatif a été obtenu à la sélection plus de 72 heures avant la première dose du médicament à l’étude. Femmes ayant la capacité d’avoir des enfants* qui : - Refusent d’utiliser une méthode de contraception hautement efficace pendant toute la période de l’étude, puis pendant 28 jours après l’interruption de la prise de lenvatinib ou 12 mois après l’interruption de la prise d’étoposide et d’ifosfamide, c’est-à-dire : ◦ abstinence totale (s’il s’agit du mode de vie préféré et habituel de la patiente) ;

◦ un dispositif intra-utérin (DIU) ou un système de libération d’hormone (SIU) ;

◦ un implant contraceptif ;

◦ un contraceptif oral. La patiente doit être sous une dose stable du même contraceptif oral pendant au moins 28 jours avant l’administration du médicament à l’étude, pendant toute la durée de l’étude, puis pendant 28 jours après l’interruption de la prise de lenvatinib ou 12 mois après l’interruption de la prise d’étoposide et d’ifosfamide.

 

OU

 

- N’a pas de partenaire ayant fait l’objet d’une vasectomie et dont l’azoospermie a été confirmée.

 

Pour les centres situés hors de l’UE, on permet que si une méthode de contraception hautement efficace n’est pas appropriée ou acceptable pour le/la patient(e), ou si le/la patient(e) a changé de contraceptif hormonal ou son dosage de celui-ci dans les 4 semaines avant l’administration du médicament à l’étude, alors le/la patient(e) doit accepter d’utiliser une méthode de contraception médicalement acceptable, c’est-à-dire une méthode contraceptive à double barrière telle qu’un préservatif plus diaphragme ou une cape/voûte cervicale avec spermicide.

* Toutes les patientes post-pubères seront considérées comme ayant la capacité d’avoir des enfants, sauf si elles ont une ménopause précoce (aménorrhée pendant au moins 12 mois consécutifs, groupe d’âge approprié, et sans autre cause connue ou suspectée) ou ont été stérilisées par chirurgie (c.-à-d., ligature bilatérale des trompes, hystérectomie totale, ou ovariectomie bilatérale, avec intervention chirurgicale au maximum au moins 1 mois avant l’administration des médicaments à l’étude), ou n’ont pas encore atteint la ménarche (stades de Tanner 1 à 3).

  • Patients de sexe masculin qui n’ont pas fait l’objet d’une vasectomie réussie (azoospermie confirmée) ou si eux et/ou leurs partenaires de sexe féminin ne remplissent pas les critères ci-dessus (c.-à-d., n’ayant pas la capacité d’avoir des enfants ou pratiquant une méthode contraceptive hautement efficace pendant toute la durée de l’étude, puis pendant 28 jours après l’interruption de la prise de lenvatinib ou 6 mois après l’interruption de la prise d’étoposide et d’ifosfamide). Les dons de sperme sont interdits pendant la période de l’étude et pendant 28 jours après l’interruption de la prise de lenvatinib ou 6 mois après l’interruption de la prise d’étoposide et d’ifosfamide.
  • Une contre-indication à l'un des médicaments de l'étude (lenvatinib, ifosfamide et étoposide) selon les prescriptions locales.