Registre des essais cliniques en France

Résultats de la recherche

Les fiches sont également consultables dans la partie famille en langage accessible, elles sont élaborées par des parents bénévoles de l'UNAPECLE

122 résultat(s) trouvé(s)

Titre
Statut

 

Immuno ALCL - Etude des mécanismes biologiques associés à l’immunogénicité dans les lymphomes anaplasiques à grandes cellules (ALCL) ALK+ de l’enfant

Clos

Immuno ALCL - Etude des mécanismes biologiques associés à l’immunogénicité dans les lymphomes anaplasiques à grandes cellules (ALCL) ALK+ de l’enfant

Ouvrir la version "Familles" de cette fiche

PathologieLymphomes anaplasiques à grandes cellules (ALCL) ALK+Statut de l'essaiClos
Type de l’étudeInterventionnellePhaseN/A
AgeSupérieur ou égal à 3 ansRandomisationNON
Type du traitementEtude de génétiqueNombre d'inclusions attendues en France 250
Voie(s) d'administration du traitementNA
Fin prévisionnelle des inclusions2017-10-31Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-08-17
Durée de participationNA
N° EUDRACT2009-A01343-54N° ClinicalTrials.govNCT02902874
Promoteur international
Non renseigné
Promoteur Français
Gustave Roussy (IGR)
Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) de Villejuif
Investigateur principal
Dr Véronique Minard-Colin
Centres

Aucun centre rattaché

Cette étude est fermée

 

 

Descriptif de l'étude

Rationnel de l’étude :

Le lymphome anaplasique à grandes cellules (ALCL) représente 10 à 15% des lymphomes non Hodgkiniens (LNH) de l’enfant. Il est associé à la présence d’une translocation t(2;5) et à la formation d’une protéine hybride fusion de l’extrémité Nterminale de NPM et de l’extrémité C-terminale d’ALK. En plus des effets directs de cette protéine kinase oncogénique sur le cycle cellulaire, la surexpression d’ALK induit également une réponse immunitaire spécifique de type cellulaire et humorale. La survie globale et sans récidive à 2 ans des patients atteints d’ALCL est de 92% et 74%, respectivement. Des études récentes ont montré une corrélation directe entre la qualité de la réponse humorale (taux d’anticorps (Ac) anti-ALK) et le pronostic des ALCL ; les patients ayant un faible taux d’Ac anti-ALK ayant un plus grand risque de rechute et inversement. Cette corrélation soulève principalement 2 questions :

  1. Pourquoi certains patients développent une réponse immunitaire spécifique anti-ALK alors que d’autres non ?
  2. Comment stimuler la réponse immunitaire chez les patients ayant une faible immunité anti-ALK et donc à risque important de rechute ?

L’environnement tumoral, en particulier le système immunitaire, joue un rôle important dans le contrôle du développement des tumeurs. Nos travaux ont notamment révélé que certaines chimiothérapies induisaient une mort cellulaire immunogène permettant le développement d’une réponse lymphocytaire T anti-tumorale spécifique. Les cellules mourantes libèrent l’alarmine HMGB1 qui se lie au récepteur TLR4 sur les cellules dendritiques et permet l’apprêtement des antigènes tumoraux et l’activation des lymphocytes T spécifiques. Un polymorphisme de TLR4 lié à une diminution de son affinité pour HMGB1 est associé à l’apparition plus fréquente de métastases chez des patientes atteintes de cancer du sein et traitées par anthracycline. Les cellules mourantes libèrent également un taux important d’ATP dans le microenvironnement. L’ATP se lie au récepteur P2X7 qui active ensuite la voie de la Caspase-1 qui joue un rôle essentiel pour la maturation des cytokines pro-inflammatoires, et notamment de l’IL1b/IL-1R1. L’IL-1b est nécessaire à la polarisation des lymphocytes T en lymphocytes T CD8+ secrétant de l’IFNγ. Ainsi, le polymorphisme de P2X7 lié à une faible production d’IL-1b en réponse à la fixation de l’ATP est corrélé à un risque de rechute plus important chez des patients atteints de cancer du sein ou de cancer colorectal et traités par radio-chimiothérapie. Enfin, le rôle du système immunitaire dans les lymphomes anaplasiques est également suggéré par la mise en évidence chez certains patients de mutations germinales ou de polymorphismes du gène de la perforine, une protéine qui joue un rôle clef dans la cytotoxicité des lymphocytes NK et T CD8.

 

Objectif de l’étude :

Il s’agit d’une étude cherchant à mieux comprendre les mécanismes biologiques associés à l’immunogénicité des lymphomes anaplasiques à grandes cellules ALK+ de l’enfant et de l’adolescent. L’objectif principal est d’étudier la corrélation entre le polymorphisme des principaux gènes de l’immunité et la survie sans progression dans les ALCL de l’enfant.

 

Plan de l’étude :

Une liste des patients à inclure pour chaque centre SFCE sera préparée par le coordonnateur des études HM et ALCL. Cette liste sera envoyée à l’investigateur principal de chaque centre qui se chargera d’actualiser les dernières nouvelles, de rechercher s’il existe un ou plusieurs échantillons de sérum congelé (au diagnostic et éventuellement à la rechute) et de recontacter tous les patients vivants, au mieux lors d’une consultation ou d’un entretien téléphonique, ou sinon par courrier, pour leur proposer un prélèvement sanguin ou un prélèvement de salive pour les patients allogreffés. Pour chaque patient seront effectués :

  • Un dosage des anticorps anti-ALK (sur les échantillons archivés et sur le prélèvement récent).
  • Une étude du polymorphisme de TLR4, P2X7, IFNγ, R IFNγ et de la perforine par RT-PCR (discrimination allélique) et des principaux gènes de l’immunité par génotypage haut débit (Illumina Veracode®).
  • Une corrélation entre la survie sans récidive, le taux d’Ac anti-ALK et le polymorphisme des principaux gènes de l’immunité sera ensuite recherchée.

 

Critères d’évaluation :

  • Polymorphismes des gènes de l’immunité.
  • Taux d’anticorps anti ALK au diagnostic et à distance du diagnostic.
  • Survie sans progression.
Critères d'inclusion
  • Patients de sexe féminin ou masculin et âgés d’au moins 3 ans
  • Patients traités selon les protocoles COPAD-IGR, HM 89,91 et 97 et ALCL99 depuis 1989, et inclus dans l’étude correspondante (un enregistrement rétrospectif dans l’étude ALCL99 est possible) pour un lymphome anaplasique à grandes cellules ALK+ (~250 patients)
  • Données cliniques enregistrées dans la base de données de la SFCE
  • Signature du consentement
Critères de non inclusion
  • Absence d’expression d’ALK sur la tumeur
  • Refus de consentement

GENEWING - Essai visant à identifier et caractériser des gènes de susceptibilité au sarcome d’Ewing, chez des patients ayant un sarcome d’Ewing et leurs proches parents

Ouvert aux inclusions

GENEWING - Essai visant à identifier et caractériser des gènes de susceptibilité au sarcome d’Ewing, chez des patients ayant un sarcome d’Ewing et leurs proches parents

Ouvrir la version "Familles" de cette fiche

PathologieSarcome d’EwingStatut de l'essaiOuvert aux inclusions
Type de l’étudeNon InterventionnellePhaseN/A
AgeTout âgeRandomisationNON
Type du traitementDiagnosticNombre d'inclusions attendues en France 600
Voie(s) d'administration du traitementNA
Fin prévisionnelle des inclusions2017-09-30Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-08-08
Durée de participationNA
N° EUDRACT2009-A00558-49N° ClinicalTrials.govNCT01210209
Promoteur international
Non renseigné
Promoteur Français
Institut Curie
Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) de Paris
Investigateur principal
Dr Olivier Delattre
Centres
Responsable du centre
Dr Daniel ORBACH
Service de Pédiatrie - Centre oncologie SIREDO
Tél : 01 44 32 45 55 / Mail : cecilia.turpin@curie.fr
Assistantes sociales
Sandra TOSCANI
Tel : 01 44 32 40 78 / Mail : sandra.toscani@curie.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Anne MACLOU
Tel : 01 56 24 59 75 / Mail : anne.maclou@curie.fr

 

 

Descriptif de l'étude

Il s’agit d’une étude biologique, non randomisé et monocentrique.

 

Objectif principal :

  • Identifier et caractériser des gènes associés de façon statistiquement significative à la survenue d’un sarcome d’Ewing.

 

Objectifs secondaires :

  • Identifier et caractériser des SNPs corrélés à la survenue de la maladie.
  • Définir des haplotypes d’intérêt étudiés par séquençage haut débit.
  • Etudier et analyser des gènes-candidats situés au voisinage des SNPs d’intérêt.
  • Valider sur une cohorte indépendante.

 

Déroulement de l’étude :

Les patients dont l’échantillon tumoral a été référé à l’Institut Curie pour confirmation du diagnostic de sarcome d’Ewing sont contactés pour participer à l’étude, soit par leur oncologue référant, soit par un médecin de l’Institut Curie.

Les patients ayant donné leur accord ont un prélèvement sanguin et sont invités à demander à leur parent de participer. En cas d’accord des parents, le même prélèvement est réalisé.

Critères d'inclusion
  • Sarcome d’Ewing confirmé par biologie moléculaire avec présence d’un transcrit de fusion associant EWS à FLI-1 ou à l’un des partenaires décrits pour la pathologie
  • Consentement éclairé signé

I CML-Ped - Etude internationale sur le traitement et l'évolution de la leucémie myéloïde chronique chez les enfants et les adolescents

Ouvert aux inclusions

I CML-Ped - Etude internationale sur le traitement et l'évolution de la leucémie myéloïde chronique chez les enfants et les adolescents

Ouvrir la version "Familles" de cette fiche

PathologieLeucémie Myéloïde Chronique (LMC)Statut de l'essaiOuvert aux inclusions
Type de l’étudeNon InterventionnellePhaseN/A
AgeDe 0 à 17 ansRandomisationN/A
Type du traitementObservatoire/registreNombre d'inclusions attendues en France 500
Voie(s) d'administration du traitementNA
Fin prévisionnelle des inclusions2020-01-01Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-08-07
Durée de participationNA
N° EUDRACTN/AN° ClinicalTrials.govNCT01281735
Promoteur international
CHU de Poitiers
Promoteur Français
CHU de Poitiers
Investigateur principal
Dr Frederic Millot
Centres
Responsable du centre
Pr Guy LEVERGER
Service d’Hématologie Oncologie Pédiatrique
Tél : 01 44 73 60 62 / Mail : christine.coxo@aphp.fr
Assistantes sociales
Laurence STENGEL
Tél : 01 44 73 61 89 / mail : laurence.stengel@aphp.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Audrey GUILMATRE
Tél : 01 71 73 86 58 / mail : audrey.guilmatre@aphp.fr
Responsable du centre
Pr Isabelle PELLIER
Service d’Oncologie Pédiatrique
Tél. : 02 41 35 38 63 Fax : 02 41 35 52 91
Assistantes sociales
Tél : 02 41 35 49 85 / Mail : mabouvet@chu-chu-angers.fr
 
Attaché(e) de Recherche Clinique
Marianne ROUMY
02 41 35 63 85
marianne.roumy@chu-angers.fr
Responsable du centre

Dr Catherine DEVOLDERE

Secrétariat :  

Tél. : 03 22 08 76 44 Fax : 03 22 08 96 79

Assistantes sociales

Madame

Emilie Poillion

Poillion.Emilie@chu-amiens.fr

Attaché(e) de Recherche Clinique

 

Alicia PLAYE

03 22 08 76 49

playe.alicia@chu-amiens.fr

Responsable du centre
Dr Véronique LAITHIER
Centre d’Hématologie et Oncologie Pédiatrique
Tél : 03 81 21 81 38 / Mail : pediatrie-hemato@chu-besancon.fr  
Assistantes sociales
Frédérique POYART
Tél : 03 81 21 81 12 / Mail : fpoyart@chu-besancon.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Stéphanie CLERC-GUAY
Tél : 03 81 21 91 62 / Mail : sclercguay@chu-besancon.fr
Responsable du centre
Dr Stéphane DUCASSOU
Service d’Oncologie Hématologie Pédiatrique
Tél : 0557820438 / Mail : Sandrine.destips@chu-bordeaux.fr
Assistantes sociales
Camille SOUBIELLE
Tél : 05 56 79 59 26 / Mail : Camille.soubielle@chu-bordeaux.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Maria MERCHED
Tél : 05 57 82 04 39 / Mail : maria.merched@chu-bordeaux.fr
Responsable du centre
Dr Liana CARAUSU
Département de Pédiatrie et Génétique Médicale
Tél : 02 98 22 33 81 / Mail : helene.bellec@chu-brest.fr
Assistantes sociales
Sonia DE BAKER
Tel : 02 98 22 38 34 / M  ail : sonia.debacker@chu-brest.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Nathalie BIHANNIC
Tel : 02 98 22 37 70 / Mail : nathalie.bihannic@chu-brest.fr
Responsable du centre
Dr Odile MINCKES
Service d’Hémato-oncologie Pédiatrique
Tél : 02 31 06 50 82 / Mail : peschard-j@chu-caen.fr  et   cornier-o@chu-caen.fr

 

Assistantes sociales
Nathalie CHAMBRIER
Tel : 02 31 06 54 98 / Mail : chambrier-n@chu-caen.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Esther LEBRETON
Tel : 02 31 06 54 37 / Mail : lebreton-e@chu-caen.fr
Responsable du centre
Pr Justyna KANOLD
Centre Régional de Cancérologie et de Thérapie Cellulaire Pédiatrique
Tél : 04 73 75 00 09
Assistantes sociales
Charlotte MORTIER
Tel : 04 73 75 03 00 (poste 61441) / Mail : cmortier@chu-clermontferrand.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Aurélie CHAUSSET
Tel : 04 73 75 51 77 / Mail : achausset@chu-clermontferrand.fr
Responsable du centre
Dr Claire briandet
Service d’Oncologie Hématologie Pédiatrique
Tél : 03 80 29 34 14 / Mail : nadira.mareghnia@chu-dijon.fr
Assistantes sociales
Chloé ARNOULT
Tel : 03 80 29 33 09 / Mail : chloe.arnoult@chu-dijon.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Frédérique DEBOMY
Tel : 03 80 29 50 78 / Mail : frederique.debomy@chu-dijon.fr  
Responsable du centre
 Pr Dominique PLANTAZ
Tél : 04 76 76 69 95
 
Assistantes sociales
Valérie GOITRE
Tel : 04 76 76 79 39 / Mail : VGoitre@chu-grenoble.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Sandrine BILLET
Tel : 04 76 76 65 61 / Mail : SBillet@chu-grenoble.fr  
Responsable du centre
Dr Yves REGUERRE
Service d’Oncologie et Hématologie Pédiatrique
Tél : 02 62 90 61 10 / Mail : christelle.perrault@chu-reunion.fr  et sec.cons.hemato.onco.ped.fguyon@chu-reunion.fr 

 

Assistantes sociales
Pauline GOUILLARD.
Tel : 02 62 90 61 75 / Mail : pauline.gouillard@chu-reunion.fr
Melissa LALLEMAND
Tel : 02 62 90 61 75 / Mail : melissa.lallemand@chu-reunion.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Elodie de CESARE
Tel : 02 62 90 61 10 / Mail : elodie.de-cesare@chu-reunion.fr
Responsable du centre
Dr Anne-Sophie DEFACHELLES
Service de Pédiatrie
Tél : 03 20 29 59 56 / Mail : assistantes-pediatrie@o-lambret.fr                
Assistantes sociales
Julie JACQUOT
Tel : 03 20 29 59 56  / Mail : j-jacquot@o-lambret.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Fabienne DUMONT
Tel : 03 20 29 59 59 (poste 5828) / Mail : f-dumont@o-lambret.fr
Responsable du centre
Dr Christophe PIGUET
Service de Pédiatrie Médicale
Tél : 05 55 05 68 01 / Mail : SecretariatPediatrieHemato@chu-limoges.fr
Assistantes sociales
Valérie PINOT
Tel : 05 55 05 60 12 / Mail : Valerie.Pinot@chu-limoges.fr
Sophie MARTEAU
Tel : 05 55 05 61 04 / Mail : Sophie.Marteau@chu-limoges.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Julie GRENIER
Tel : 05 55 05 55 55 (poste 51510) / Mail : julie.grenier@chu-limoges.fr
Responsable du centre
Dr Christophe BERGERON
Institut d'Hématologie et d'Oncologie Pédiatrique
Tél. : 04 69 16 65 70
Assistantes sociales
Maryline SEVE
Tel : 04 69 16 65 58 / Mail : maryline.seve@chu-lyon.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Cécile GIRAUD
Tel : 04 69 16 65 61 / Mail : cecile.giraud@lyon.unicancer.fr
Responsable du centre
Pr Gérard MICHEL
Service d’Hématologie et Oncologie Pédiatrique
Tél. : 04 91 38 67 76
Assistantes sociales
Nathalie VIOLINI
Tel : 04 91 38 68 62 / Mail : Nathalie.VIOLINI@ap-hm.fr
Brigitte ROSSAT
Tel : 04 91 38 68 62 / Brigitte.ROSSAT@ap-hm.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Françoise VION-DURY
Tel : 04 91 38 69 63 / Mail : Francoise.Bourgue.vion-dury@ap-hm.fr
Responsable du centre
Pr Nicolas SIRVENT
Service Onco-Hématologie Pédiatrique
Tél : 04 67 33 65 19 / Mail : hemato-pediatrie@chu-montpellier.fr
Assistantes sociales
Christine VIOLET
Tel : 04 67 33 58 28 / c-violet@chu-montpellier.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Karine LOPEZ-PERRIN
Tel : 04 67 33 65 97 / k-lopezperrin@chu-montpellier.fr
Responsable du centre
Pr Pascal CHASTAGNER
Service d'Onco-Hématologie Pédiatrique
Tél : 03 83 15 46 37 / Mail : onco.hemato.ped@chru-nancy.fr
Assistantes sociales
Aurore LECLERC
Tel : 03 83 15 45 08 / Mail : a.leclerc@chu-nancy.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Sandrine PALL-KONDOLFF
Tel : 03 83 15 46 23 / Mail : s.pall-kondolff@chru-nancy.fr
Responsable du centre
Dr Caroline THOMAS
Service d’Oncologie Hématologie Pédiatrique
Tél : 02 40 08 36 10 / Mail : anne.thomas@chu-nantes.fr et patricia.gavaud@chu-nantes.fr  
Assistantes sociales
Anaïs FRAPPIN
Tel : 02 40 08 35 08 / Mail : anais.frappin@chu-nantes.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Isabelle TENAUD
Tel : 02 40 08 78 25 / Mail : isabelle.tenaud@chu-nantes.fr
Responsable du centre
Pr Pierre ROHRLICH
Service Unité d’Hémato-oncologiePédiatrique
Tél : 04 92 03 60 64 / Mail : rohrlich.ps@chu-nice.fr
Assistantes sociales
Priscille SCHATZKINE
Tel : 04 92 03 61 92 ou 61 94 / Mail : Schatzkine.p@chu-nice.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Isabelle CHAMPENOIS
Tel : 04 92 03 93 44 / Mail : champenois.i@chu-nice.fr
Responsable du centre
 Pr André BARUCHEL
Service d’Hématologie-Immunologie
Tél : 01 40 03 53 88 / Mail : hemato.clinique.rdb@aphp.fr
 
Assistantes sociales
Dominique DANY
Tel : 01 40 03 41 57 / Mail : arlette.dany@aphp.fr
Marine Dejeanne
Tel : 01 40 03 24 43 / Mail : marine.dejeanne@aphp.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Delphine CHAILLOU
Tel : 01 71 28 25 23 / Mail : delphine.chaillou@aphp.fr
Responsable du centre
Dr Frédéric MILLOT
Unité d’Oncologie Pédiatrique
Tél : 05 49 44 42 / Mail : onco.pediatrie@chu-poitiers.fr
Assistantes sociales
Maud GIRAUD
Tel : 05 49 44 44 39 / Mail : maud.giraud@chu-poitiers.fr
Emmanuelle GONNORD
Tel : 05 49 44 44 39 / Mail : emmanuelle.gonnord@chu-poitiers.fr
Hélène MOINOT
Tel : 05 49 44 44 39 / Mail : helene.moinot@chu-poitiers.fr
Isabelle VALON
Tel : 05 49 44 44 39 / Mail : isabelle.valon@chu-poitiers.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Violaine GOYEAU
Tel : 05 49 44 30 57 / Mail : Violaine.GOYEAU@chu-poitiers.fr
Responsable du centre
Dr Claire PLUCHART
Unité d’Hématologie Oncologie Pédiatrique
Tel : 03 26 78 35 53 / Mail : corinnemaitre@chu-reims.fr  et clampson@chu-reims.fr    
Assistantes sociales
Cécile LELEU
Tel : 03 26 78 75 06  / Mail : cecile.leleu@chu-reims.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Elmire SANTINI
Tel : 03 26 83 27 61 / Mail : esantini@chu-reims.fr
Responsable du centre
Pr Virginie GANDEMER
Service d’Hématologie et Oncologie Pédiatrique
Tél : 02 99 26 58 35 / Mail : stephanie.dandin@chu-rennes.fr
Assistantes sociales
Chloé CASTEL
Mail : chloe.castel@chu-rennes.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Isabelle DEBROISE
Tel : 02 99 26 58 35 / Mail : isabelle.debroise@chu-rennes.fr
Responsable du centre
Pr Pascale SCHNEIDER
Service d’Hématologie Oncologie Pédiatrique
Tél : 02 32 88 81 91 / Mail : carole.masson@chu-rouen.fr
 
Assistantes sociales
Stéphanie STERIN
Tel : 02 32 88 86 96 / Mail : Stephanie.sterin@chu-rouen.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Solenn LE GALLIC-CATHERINE
Tel : 02 32 88 01 06 / Poste : 60-106 / Mail : solenn.le-gallic@chu-rouen.fr
Responsable du centre
Pr Jean-Louis STEPHAN
Service d’Oncologie Hématologie Pédiatrique
Tél : 04 77 82 88 08 / Mail : oncoped.secretariat@chu-st-etienne.fr
Assistantes sociales
Odile KARASZEWSKI
Tel : 04 77 82 80 39 / Mail : odile.karaszewski@chu-st-etienne.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Catherine Soler
Tel : 04 77 82 91 72 / Mail : catherine.soler@chu-st-etienne.fr
Responsable du centre
Pr Catherine PAILLARD
Service hémato-onco-immunologie pédiatrique
Tél : 03 88 12 80 91 / Mail : aurelie.martin2@chru-strasbourg.fr
Assistantes sociales
Simone VOLLE
Tel : 03 88 12 80 08 / Mail : Simone.volle@chru-strasbourg.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Olivia RICK
Tel : 03 88 12 80 72 / Mail : olivia.rick@chru-strasbourg.fr
Responsable du centre
Dr Marie-Pierre CASTEX
Unité d'Hémato-oncologie Pédiatrique
Tel : 05 34 55 86 10
Assistantes sociales
Mélanie LAUTRE
Tel : 05 34 55 87 12 / Mail : lautre.m@chu-toulouse.fr
Pauline BOHLAY
Tel : 05 34 55 85 93 / Mail : bohlay.p@chu-toulouse.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Gwennaëlle LE ROY
Tel : 05 67 77 13 94 / Mail : leroy.g@chu-toulouse.fr
Responsable du centre
Pr Philippe COLOMBAT
Service d’Onco-Hématologie Pédiatrique
Tél : 02 47 47 47 51
 
Assistantes sociales
Ismeri LEBLANC
Tel : 02 34 38 94 48 / Mail : i.leblanc@chu-tours.fr
Attaché(e) de Recherche Clinique
Christine COLOMBAT
Tel : 02 47 47 47 47 poste 76793 / Mail : c.colombat@chu-tours.fr

 

 

Descriptif de l'étude

La LMC est une maladie très rare chez les enfants et des adolescents. Les caractéristiques de cette maladie n’ont pas été complètement décrits et les modalités de traitement ne sont pas bien définis dans cette tranche d’âge.

I CML-Ped est une étude internationale, rétrospective, prospective non-thérapeutique, non-interventionnelle

 

Objectif principal :

  • Décrire les caractéristiques de la LMC dans une large cohorte de patients âgés de moins de 18 ans
  • Répertorier les stratégies thérapeutiques
  • Identifier des facteurs pronostiques
  • Déterminer un score pronostique afin d'optimiser les choix de traitement individuels
  • Déterminer les effets secondaires et les effets à long terme des traitements

 

Déroulement de l’étude :

L'étude est strictement observationnelle. L'enregistrement rassemblera des données rétrospectives et prospectives contenues dans le dossier clinique des patients et/ou dans des bases de données existantes.

Le centre international de traitement des données (CIC INSERM 802, Poitiers, France) rassemblera uniquement des données strictement anonymisées par les centres de coordination nationaux.

Critères d'inclusion
  • Age inférieur à 18 ans atteints d’une LMC nouvellement diagnostiquée sont éligibles
  • Les patients sont éligibles quels que soient la phase de la maladie, le type de traitement et qu’ils soient ou non dans une étude clinique
Critères de non inclusion
  • Patients âgés de plus de 18 au moment du diagnostic de la LMC
Publications

Prognostic discrimination based on the EUTOS long-term survival score within the International Registry for Chronic Myeloid Leukemia in children and adolescents.

Millot F, Guilhot J, Suttorp M, Güneş AM, Sedlacek P, De Bont E, Li CK, Kalwak K, Lausen B, Culic S, Dworzak M, Kaiserova E, De Moerloose B, Roula F, Biondi A, Baruchel A. Prognostic discrimination based on the EUTOS long-term survival score within the International Registry for Chronic Myeloid Leukemia in children and adolescents. Haematologica. 2017 Oct;102(10):1704-1708. doi: 10.3324/haematol.2017.170035. Epub 2017 Aug 24.

EORTC-58081 - Etude observationnelle, visant à identifier de nouveaux facteurs pronostiques et de nouvelles cibles thérapeutiques, chez des enfants ayant une leucémie aiguë lymphoblastique (LAL)

Clos

EORTC-58081 - Etude observationnelle, visant à identifier de nouveaux facteurs pronostiques et de nouvelles cibles thérapeutiques, chez des enfants ayant une leucémie aiguë lymphoblastique (LAL)

Ouvrir la version "Familles" de cette fiche

PathologieLeucémie aiguë lymphoblastique (LAL)Statut de l'essaiClos
Type de l’étudeNon InterventionnellePhaseN/A
AgeDe 1 an à 17 ansRandomisationNON
Type du traitementObservatoire/registreNombre d'inclusions attendues en France 563
Voie(s) d'administration du traitementNA
Fin prévisionnelle des inclusions2014-11-15Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-08-07
Durée de participationNA
N° EUDRACTN/AN° ClinicalTrials.govNCT01185886
Promoteur international
Non renseigné
Promoteur Français
European Organisation for Research and Treatment of Cancer - EORTC
Investigateur principal
Dr Hélène Cave
Centres

Aucun centre rattaché

Cette étude est fermée

 

 

Descriptif de l'étude

Il s’agit d’une étude internationale, observationnelle non-thérapeutique, prospective, non randomisée et multicentrique.

 

Objectif principal :

  • Effectuer et organiser des bio-banques en utilisant des procédures standardisées adaptées aux nouvelles technologies (puces à ADN, protéomique, etc.).
  • Utiliser ces biobanques pour réaliser des études translationnelles.

 

Objectifs secondaires :

  • Identifier de nouveaux facteurs pronostiques.
  • Identifier les altérations génétiques des cellules leucémiques.
  • Identifier des polymorphismes pharmacogénétiques ayant une incidence sur la réponse individuelle des patients aux corticostéroïdes dans le cadre d’une thérapie standard.

 

Critère d'évaluation principal :

Survie sans événement.

 

Déroulement de l’étude :

Une collecte des échantillons de tissu tumoral, du sang, de la moelle osseuse, et d'autres fluides corporels des patients est réalisée avant, pendant, et après un traitement standard de première ligne.

Critères d'inclusion
  • Age ≥ 1 an et ≤ 17 ans
  • Leucémie lymphoblastique aiguë (FAB L1 ou L2) nouvellement diagnostiquée quel que soit le phénotype immunitaire et leucémie aiguë de lignée ambiguë y compris leucémie lymphoblastique aiguë biphénotypique ou à double lignée
  • Toute condition, psychologique, familiale, sociologique ou géographique ou autre maladie pouvant interférer avec la participation du patient, ou l’observance aux procédures de l’étude
  • Consentement éclairé signé par le patient ou le représentant légal
Critères de non inclusion
  • Patient ayant commencé une thérapie, excepté un traitement par corticostéroïdes systémiques pendant 7 jours au maximum avant le diagnostic
  • Leucémie lymphoblastique aiguë à cellules B mature FAB L3

SARCOME 01 Euro Ewing 99 - Essai de phase III comparant l’efficacité de différents schémas de chimiothérapie associés ou non à une greffe autologue de cellules souches périphériques, à une radiothérapie et à une chirurgie, chez des patients ayant un sarcome d’Ewing

Clos

SARCOME 01 Euro Ewing 99 - Essai de phase III comparant l’efficacité de différents schémas de chimiothérapie associés ou non à une greffe autologue de cellules souches périphériques, à une radiothérapie et à une chirurgie, chez des patients ayant un sarcome d’Ewing

Ouvrir la version "Familles" de cette fiche

PathologieSarcome d’EwingStatut de l'essaiClos
Type de l’étudeInterventionnellePhaseIII
AgeJusqu’à 49 ansRandomisationOUI
Type du traitementTraitement exclusif (Chirurgie, Autres)Nombre d'inclusions attendues en France N/A
Voie(s) d'administration du traitementPerfusion intraveineuse
Fin prévisionnelle des inclusions2011-03-31Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-08-01
Durée de participationNA
N° EUDRACTN/AN° ClinicalTrials.govNCT00020566
Promoteur international
Université de Leicester
Promoteur Français
UNICANCER
Investigateur principal
Dr Odile Oberlin (France)
Dr Alan W. Craft (International
Centres

Aucun centre rattaché

Cette étude est fermée

 

 

Descriptif de l'étude

Le protocole Euro-EWING 99 est un protocole international « intergroupe », auquel participe au moins 5 groupes coopérateurs européens qui ont décider de bâtir un protocole commun pour une maladie peu fréquente, seule façon de répondre à des questions thérapeutiques de façon scientifique.

Il s’agit d’un essai de phase 3, randomisé et multicentrique

 

Objectif principal :

  • Comparer la survie sans événement et la survie globale dans les différents groupes de traitement.

 

Objectifs secondaires :

  • Déterminer la valeur pronostique du transcrit EWS-Flil.
  • Déterminer la fréquence et la valeur pronostique de la maladie minimale dans la moelle osseuse et sur les cellules souches périphérique comme déterminé par la présence ou l’absence de transcrits EWS-Flil.
  • Déterminer la faisabilité et la toxicité de la chimiothérapie d’induction de type VIDE.
  • Déterminer la réponse à la chimiothérapie d’induction de type VIDE.
  • Déterminer la faisabilité et la toxicité de la chimiothérapie de consolidation de type VAI.
  • Déterminer la faisabilité et la toxicité de la chimiothérapie de consolidation de type Bu-Mel.
  • Déterminer la survie sans événement et la survie globale par analyse de groupe pronostique.

 

Critère d'évaluation principal :

Survie sans événement et la survie globale.

 

Déroulement de l’essai :

Tous les patients reçoivent une chimiothérapie d’induction de type VIDE comprenant une perfusion IV de vincristine à J1 et une perfusion IV d’ifosfamide, de doxorubicine et d’étoposide, de J1 à J3. Ce traitement est répété toutes les 3 semaines, jusqu’à 4 cures, en absence de toxicité inacceptable. Après la 3ème et/ou la 4ème cure, un prélèvement de cellules souches périphériques est effectué.

Les patients sont évalués après la 4ème cure de chimiothérapie et répartis en 2 groupes suivant que la tumeur ait besoin d’un traitement par radiothérapie ou non :

  • Groupe 1 : Ces patients reçoivent 2 cures supplémentaires de chimiothérapie de type VIDE associées, pour les patients ayant une tumeur axiale, à une radiothérapie à raison de 5 fractions par semaine. Les patients nécessitant une résection tumorale sont opérés après ces 2 cures. Tous les patients reçoivent ensuite une chimiothérapie de type VAI comprenant de la vincristine en perfusion IV à J1 et de la dactinomycine et de l’ifosfamide en perfusion IV à J1 et à J2. Cette chimiothérapie est répétée toutes les 3 semaines, jusqu’à 8 cures.

Les patients de ce groupe ayant une tumeur cérébrale ou de la moelle épinière reçoivent une radiothérapie complémentaire associée à la chimiothérapie VAI.

  • Groupe 2 : Ces patients reçoivent 2 cures supplémentaires de chimiothérapie de type VIDE. Les patients devant avoir une résection de la tumeur sont opérés après ces 2 cures. Tous les patients reçoivent ensuite une cure d’une chimiothérapie de type VAI, identique à celle du groupe 1.

Les patients de ce groupe sont ensuite randomisés en 2 bras de traitement :

  • Bras A : les patients reçoivent 7 cures supplémentaires de chimiothérapie de type VAI, associé pour les patients ayant une tumeur non résécable, partiellement réséquée ou insuffisamment réséquée, à une radiothérapie thoracique sur 6 à 12 jours.
  • Bras B : les patients reçoivent une chimiothérapie de haute dose comprenant du busulfan par voie orale toutes les 6 heures entre J1 et J4 et une perfusion de melphalan IV à J5. Les patients reçoivent ensuite une greffe autologue de cellules souches périphériques à J7. Les patients ayant une tumeur non résécable, partiellement réséquée ou insuffisamment réséquée, reçoivent également une radiothérapie, 5 jours par semaine, pendant 5 semaines.

Les patients sont suivis tous les 3 mois pendant 4 ans, puis tous les 6 mois pendant 1 an.

Critères d'inclusion
  • Tumeur d'Ewing des os ou des tissus mous histologiquement prouvé (sarcome d'Ewing, tumeur périphérique primitive neuro-ectodermale)
  • Maladie localisée résécable (volume tumoral)
  • Maladie localisée, opérée au diagnostique
  • Maladie non résécable mais accessible à un traitement de contrôle local par radiothérapie
  • Maladie localisée pour laquelle une radiothérapie est préconisée très tôt
  • Métastases pulmonaires et/ou pleurales autorisées
  • Délai de moins 45 jours entre la biopsie définitive et l'inclusion
  • Fonction rénale normale : taux de filtration glomérulaire ≥ 60mL/min
  • Fonction cardiaque : FR ≥ 29%, FEVG >= 40%
  • Consentement éclairé signé
Critères de non inclusion
  • Chimiothérapie antérieure
  • Suivi clinique impossible pour des raisons psychologiques, familiales, sociales ou géographiques

SIOP-Néphro-2001 - Essai de phase III randomisé comparant 2 chimiothérapies, avec ou sans doxorubicine, chez des enfants ayant un néphroblastome localisé de stade II ou III

Clos

SIOP-Néphro-2001 - Essai de phase III randomisé comparant 2 chimiothérapies, avec ou sans doxorubicine, chez des enfants ayant un néphroblastome localisé de stade II ou III

Ouvrir la version "Familles" de cette fiche

PathologieNéphroblastomeStatut de l'essaiClos
Type de l’étudeInterventionnellePhaseIII
AgeDe 6 mois à 17 ansRandomisationOUI
Type du traitementTraitement exclusif (Chimiothérapie)Nombre d'inclusions attendues en France 200
Voie(s) d'administration du traitementPerfusion intraveineuse
Fin prévisionnelle des inclusions2009-12-16Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-08-01
Durée de participationNA
N° EUDRACTN/AN° ClinicalTrials.govNCT00047138
Promoteur international
Société Internationale d'oncologie Pédiatrique (SIOP)
Promoteur Français
Centre Léon Bérard
Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) de Lyon
Investigateur principal
Dr Christophe Bergeron
Centres

Aucun centre rattaché

Cette étude est fermée

 

 

Descriptif de l'étude

Le néphroblastome représente 12% des cancers de l'enfant et le taux de guérison a nettement augmenté grâce aux travaux coopératifs européens (SIOP), américains (NWTS) et grâce à l'expérience du UKCCSG. L'ensemble des études de ces différents groupes coopérateurs a permis de cerner plus précisément cette pathologie cancéreuse de l'enfant.

SIOP-Néphro-2001 est un essai de phase 3, randomisé et multicentrique, international.

 

Objectif de l’essai :

Explorer la possibilité de réduire les traitements adjuvants (sans doxorubicine) de certaines tumeurs de Wilms (stades II et III de risque intermédiaire sur le plan histologique) dans le but de minimiser les toxicités aiguës et tardives sans modifier la survie sans événement.

 

Critère d'évaluation principal :

Survie sans événement.

 

Déroulement de l’essai :

Les patients reçoivent une chimiothérapie pré-opératoire avec de l’actinomycine D prise une semaine sur deux et de la vincristine prise une fois par semaine. Ce traitement est administré pendant 4 semaines. La néphrectomie est réalisée une semaine après la dernière cure de vincristine.

Les patients sont ensuite randomisés en 2 bras de traitement :

  • Bras A : Les patients reçoivent une chimiothérapie post-opératoire en 2 temps. De la semaine 1 à la semaine 8, les patients reçoivent de l’actinomycine D en injection IV aux semaines 2, 5 et 8 et de la vincristine en injection IV une fois par semaine. Puis, à partir de la semaine 11, les patients reçoivent de l’actinomycine D à J1 et de la vincristine à J1 et J8 ; ce traitement est répété toutes les 3 semaines jusqu’à 3 cures.
  • Bras B : Les patients reçoivent le même traitement que dans le bras A avec, à partir de la semaine 2, de la doxorubicine en perfusion IV de 4 à 6 heures, toutes les 6 semaines, pendant 27 semaines.

Dans les 2 bras, une radiothérapie complémentaire est administrée en plus de la chimiothérapie chez les patients ayant un néphroblastome de stade III entre la semaine 2 et la semaine 5.

Critères d'inclusion
  • 6 mois < âge < 18 ans au moment du diagnostic
  • Néphroblastome unilatéral
  • Stade II ou III de risque intermédiaire sur le plan histologique
  • Aucun traitement préalable avant la chimiothérapie préopératoire
  • Sans métastase
  • Consentement signé des parents
Critères de non inclusion
  • Enfants d'âge < 6 mois et adultes d’âge > 18 ans
  • Tumeurs bilatérales avec ou sans métastases
  • Tumeurs rénales autres que tumeur de Wilms diagnostiquées au moment de l'enregistrement
  • Autres stades et histologies
  • Patients incapables de suivre le protocole pour des raisons de pathologie associée ou de coût social ou de problème géographique ou quand le suivi est impossible
  • Patients ayant déjà reçu de la radiothérapie ou de la chimiothérapie avant le début du protocole
  • Patients référés pour une récidive
  • Urgences chirurgicales
  • Doutes diagnostics

RB SFOP 2001 - Essai de phase II évaluant l'adaptation du protocole thérapeutique postopératoire aux facteurs de risques histologiques, chez des patients jeunes ayant un rétinoblastome unilatéral énucléé d’emblée

Clos

RB SFOP 2001 - Essai de phase II évaluant l'adaptation du protocole thérapeutique postopératoire aux facteurs de risques histologiques, chez des patients jeunes ayant un rétinoblastome unilatéral énucléé d’emblée

Ouvrir la version "Familles" de cette fiche

PathologieRétinoblastomeStatut de l'essaiClos
Type de l’étudeInterventionnellePhaseII
AgeTout âgeRandomisationNON
Type du traitementAutresNombre d'inclusions attendues en France 125
Voie(s) d'administration du traitementNA
Fin prévisionnelle des inclusions2007-12-31Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-08-01
Durée de participationNA
N° EUDRACTN/AN° ClinicalTrials.govN/A
Promoteur international
Non renseigné
Promoteur Français
Institut Curie
Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) de Paris
Investigateur principal
Pr François Doz
Centres

Aucun centre rattaché

Cette étude est fermée

 

 

Descriptif de l'étude

Il s’agit d’un essai de phase II, non randomisé et multicentrique.

 

Objectif principal :

  • Étudier les résultats de survie globale et de survie sans récidive et les comparer aux autres essais prospectifs publiés.

 

Objectifs secondaires :

  • Étudier la fréquence des divers critères de risque histologique.
  • Étudier la toxicité de la chimiothérapie adjuvante et de l'irradiation orbitaire, le cas échéant.
  • Étudier la fréquence des bilatéralisations secondaires après énucléation.
  • Analyser des prélèvements tumoraux de rétinoblastome afin de tenter de mettre en évidence de nouveaux critères pronostiques et de mieux comprendre la tumorigénèse.

 

Critère d'évaluation principal :

Survie globale et survie sans récidive.

 

Déroulement de l’essai :

Après énucléation, les patients reçoivent un traitement adjuvant en fonction du risque de récidive défini comme faible, moyen ou élevé :

  • Risque faible : Envahissement choroïdien minime ou absent et/ou envahissement prélaminaire ou absent du nerf optique. Une surveillance ophtalmologique et pédiatrique est mise en place sans traitement.
  • Risque moyen : Envahissement rétrolaminaire du nerf optique et/ou envahissement choroïdien massif et/ou envahissement de la chambre antérieure. Les patients reçoivent 2 cures espacées de 3 semaines d'une chimiothérapie associant du carboplatine et de l'étoposide pendant 5 jours, puis de la vincristine et du cyclophosphamide.
  • Risque élevé : Envahissement de la tranche de section du nerf optique et/ou envahissement microscopique extrascléral. Une irradiation précoce de la cavité orbitaire est réalisée et les patients reçoivent 6 cures d’une chimiothérapie alternant 1 cure par étoposide et carboplatine et 1 cure par vincristine et cyclophosphamide. La première cure doit être débutée dans la même période que l'irradiation orbitaire.

Une chimiothérapie de consolidation de type CarboPEC (carboplatine, étoposide, cyclophosphamide) est administrée en absence de progression de la maladie.

Critères d'inclusion
  • Tout âge
  • Rétinoblastome unilatéral étendu devant être traité par énucléation première
  • Échocardiographie cardiaque normale en cas d'indication d'Endoxan® à haute dose
  • Données hématologiques : plaquettes > 100 000 /mm3, globules blancs > 2000 /mm3, polynucléaires neutrophiles > 1000 /mm3
  • Consentement éclairé signé
Critères de non inclusion
  • Rétinoblastome unilatéral pouvant bénéficier d'une approche conservatrice : diagnostic dans le cadre du dépistage d'une forme familiale, diagnostic chez un enfant de moins d'1 an, petite tumeur, tumeurs plurifocales unilatérales, préservation de la macula et de la papille
  • Antécédent familial de rétinoblastome
  • Atteinte orbitaire, ganglionnaire ou métastatique, ou inflammation orbitaire au diagnostic
  • Atteinte macroscopique du nerf optique visible en IRM ou TDM préopératoire
  • Pathologie associée rédhibitoire indépendante du rétinoblastome
  • Incapacité à se soumettre à un suivi régulier (même à court terme)

RETINO 2003 - Essai de phase II randomisé comparant 2 chimiothérapies néoadjuvantes, par carboplatine associé à l'étoposide ou à la vincristine, chez des patients jeunes ayant un rétinoblastome

Clos

RETINO 2003 - Essai de phase II randomisé comparant 2 chimiothérapies néoadjuvantes, par carboplatine associé à l'étoposide ou à la vincristine, chez des patients jeunes ayant un rétinoblastome

Ouvrir la version "Familles" de cette fiche

PathologieRétinoblastomeStatut de l'essaiClos
Type de l’étudeInterventionnellePhaseII
AgeInférieur à 18 ans RandomisationOUI
Type du traitementTraitement exclusif (Chimiothérapie)Nombre d'inclusions attendues en France 90
Voie(s) d'administration du traitementPerfusion intraveineuse
Fin prévisionnelle des inclusions2009-09-30Date de la dernière mise à jour de la fiche2018-08-01
Durée de participationNA
N° EUDRACTN/AN° ClinicalTrials.govN/A
Promoteur international
Non renseigné
Promoteur Français
Institut Curie
Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) de Paris
Investigateur principal
Dr Laurence Desjardins
Centres

Aucun centre rattaché

Cette étude est fermée

 

 

Descriptif de l'étude

Il s'agit d'un essai de phase II, randomisé et monocentrique.

 

Objectif principal :

  • Evaluer dans le groupe de patients devant être traités par une chimiothérapie adjuvante la réponse tumorale par vincristine-carboplatine, versus l'association de référence etoposide-carboplatine

 

Objectifs secondaires :

  • Evaluer l'efficacité d'une chimiothérapie exclusive dans le cas des tumeurs paramaculaires.
  • Evaluer l'efficacité de l'approche thérapeutique conservatrice.
  • Réaliser une étude prospective des effets secondaires systémique et oculaires, à court, moyen et long terme, de la chimiothérapie exclusive ou combiné aux traitements locaux.
  • Chiffrer le risque de survenue d'une seconde tumeur à long terme.

 

Critère d’évaluation principal :

  • Rétinoblastome : pourcentage d'yeux conservés sans irradiation ni énucléation à 2 ans.
  • Tumeurs paramaculaires : recours à un traitement local (thermotherapie).

 

Déroulement de l’essai :

Les patients sont randomisés en 2 bras de chimiothérapie néoadjuvante :

  • Bras A : Les patients reçoivent du carboplatine et de l'étoposide administrés en perfusion IV d'1 h de J1 à J3.
  • Bras B : Les patients reçoivent du carboplatine en perfusion IV d'1 h et de la vincristine en injection IV à J1.

Dans les 2 bras, le traitement est renouvelé une fois au bout de 3 semaines.

La chimiothérapie est suivie d'un traitement conservateur qui peut être, une thermochimiothérapie, une thermothérapie par laser seul, une cryothérapie, une curiethérapie par la mise en place d'un disque d'iode radioactif ou une irradiation externe. Pour les tumeurs volumineuses non accessibles à l'un ou l'autre de ces traitements, une énucléation devra être réalisée.

La surveillance comprend un suivi ophtalmologique (fonds d'yeux une fois par mois la 1ère année) et un suivi pédiatrique pendant plusieurs années.

Cas particulier des tumeurs paramaculaires bilatérales ou sur le seul oeil conservé :

Afin de préserver la vision fine, les patients reçoivent une chimiothérapie exclusive associant à J1 vincristine et carboplatine en perfusion d'1 h et étoposide en injection IV. Le traitement est répété toutes les 3 semaines jusqu'à 6 cures.

Critères d'inclusion
  • Rétinoblastome uni ou bilatéral accessible à un traitement conservateur au moins d'un côté pour les atteintes bilatérales
  • Tumeurs paramaculaires bilatérales ou sur le seul oeil conservé
  • Tumeurs non associés à un décollement total de la rétine, ou ne prenant pas plus de la moitié de la cavité vitréenne
  • Absence d'envahissement du segment antérieur de l'œil
  • Tumeur supérieure postérieure de plus de 10 mm de diamètre et/ou tumeur périphérique de plus de 15 mm de diamètre et 8 mm d'épaisseur
  • Nécessité d'une chimiothérapie néoadjuvante
  • Pas de limite d'âge
  • Consentement éclairé signé (par les parents ou le tuteur légal)
Critères de non inclusion
  • Rétinoblastome avec atteinte extra-oculaire
  • Pathologie associée contre-indiquant la chimiothérapie
  • Traitement antérieur par chimiothérapie ou irradiation externe
  • Traitement antérieur pour une autre affection tumorale maligne
  • Suivi ne paraissant pas envisageable